Publicité

QUESTION D'ACTU

Discrimination

Nouvelle-Zélande : l'obésité d'un immigré pourrait le faire expulser

Albert Buitenhuis, obèse, est menacé d'expulsion en Nouvelle-Zélande après le rejet de sa demande de renouvellement de visa. Le pays refuse de supporter le coût des maladies qu'il pourrait développer à cause de son poids.

Nouvelle-Zélande : l'obésité d'un immigré pourrait le faire expulser Trent Penny/AP/SIPA

  • Publié 29.07.2013 à 11h51
  • |
  • |
  • |
  • |


Si vous rêvez un jour d'aller travailler en Nouvelle-Zélande, veillez à avoir la ligne ! Le quotidien néo-zélandais The Press a rapporté il y a quelques jours l'histoire surprenante d'Albert Buitenhuis, un cuisinier Sud-africain obèse contraint de quitter le pays des Kiwis car trop gros ! 

L'agence néo-zélandaise de l'immigration (INZ) estime en effet que son obésité l'expose à un « risque important » de complications comme le diabète, l'hypertension, les maladies cardiaques et l'apnée du sommeil. Résultat, Albert Buitenhuis, 130 kilos, et sa femme Marthie sont menacés d'expulsion après le rejet de leur demande de renouvellement de visa de travail. La Nouvelle Zélande craint, selon un porte-parole de l'agence, « de devoir à l'avenir supporter le coût des maladies qu'il pourrait développer en raison de sa surcharge pondérale. Il est important que tous les migrants aient un état de santé acceptable de façon à minimiser les coûts et le travail pour les services médicaux néo-zélandais », a-t-il indiqué. 

L'histoire semble d'autant plus injuste que ce Sud-africain avait entrepris de véritables efforts depuis son immigration vers le pays des All-Blacks. A son arrivée en 2007, l'homme pesait 160 kilos. Albert Buitenhuis a donc perdu 30 kilos en 6 ans, soit 5 kilos par an.
De plus, le couple âgé d'une cinquantaine d'années, vient de faire appel de cette décision. Et pour tenter de rester dans le pays, il a produit à l'INZ une lettre d’un médecin indiquant qu’Albert avait déjà réussi ramener son taux de cholestérol et sa tension à des niveaux acceptables. Ce dernier indique, par ailleurs, être capable de passer sous la barre des 100 kilos d’ici six mois.
Enfin, avec ce physique, notons que l'homme ne faisait pas figure d'exception dans ce pays de l'Océanie. Selon une étude de l'Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) publiée récemment, la Nouvelle-Zélande compte un des taux d'obésité parmi les plus élevés du monde, là-bàs,  27 % de la population adulte est considérée comme obèse.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité