Publicité

QUESTION D'ACTU

D'après le bulletin SOS Médecins

Les coups de chaleur en forte augmentation

En une semaine, les recours à SOS Médecins pour coup de chaleur ont augmenté de 17%, avec 324 cas hebdomadaires chez les 15 ans et plus. L’indicateur de déshydratation est également en hausse.

Les coups de chaleur en forte augmentation SAURA PASCAL/SIPA

  • Publié 25.07.2013 à 11h25
  • |
  • |
  • |
  • |


Avec 37° degrés prévus à Toulouse cet après-midi et 30° à Paris, il continue de faire très chaud sur la France. Et cette vague de fortes chaleurs a des conséquences directes sur la santé des plus fragiles ou des imprudents. Dans son bulletin national d'information daté du 23 juillet, l'Institut de veille sanitaire (Invs) révèle que sur la semaine écoulée, l'indicateur de déshydratation est en hausse. De même, les recours à SOS Médecins pour coup de chaleur sont en augmentation (+17 %, avec 324 cas hebdomadaires) chez les 15 ans et plus. Loin d'etre anodin, le coup de chaleur est une urgence médicale pouvant être fatal sans soins rapides, c'est pourquoi le Ministère de la Santé rappelle l'attitude à adopter lorsqu'on en est victime.

Les symptômes
Ils sont nombreux. Parmi eux, une forte température corporelle qui peut atteindre et dépasser les 40°C. Dans ce cas, le corps ne parvient plus à réguler sa température et les symptômes suivants peuvent apparaître : peau chaude, rouge et sèche, maux de tête violents, confusion et perte de conscience. Peuvent éventuellement survenir, des convulsions, une grande faiblesse/grande fatigue ou des crampes musculaires

Comment réagir
Le geste qui sauve, c'est de demander une assistance médicale au plus vite. Appelez donc immédiatement le 15. En attendant, effectuez les manœuvres de refroidissement, placer le sujet à l’ombre et le refroidir en l’aspergeant d’eau froide et le ventilant, ou donner une douche froide ou un bain frais. Lorsque vous êtes victime d'un coup de chaleur, ne prenez surtout pas de vous-même un médicament destiné à faire baisser la fièvre ou contre la douleur (AINS type ibuprofène, aspirine à dose supérieure à 500 mg/j ni paracétamol). Ces médicaments sont susceptibles d’aggraver le syndrome d’épuisement-déshydratation et le coup de chaleur, certains d'entre eux altèrent notamment la fonction rénale.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité