Publicité

QUESTION D'ACTU

Crise des hôpitaux

1000 médecins ont annoncé qu'ils démissionneront le 14 janvier

Plus de 1 000 médecins répartis dans la France entière, dont 600 chefs de service, ont annoncé qu'ils présenteront leur démission le 14 janvier prochain pour protester contre le manque de moyens des hôpitaux publics. 

1000 médecins ont annoncé qu'ils démissionneront le 14 janvier NanoStockk/iStock

  • Publié le 09.01.2020 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


La situation est toujours aussi tendue dans le secteur hospitalier. Le collectif Inter-Hôpitaux a annoncé la tenue d'une conférence de presse le 14 janvier prochain, au cours de laquelle une lettre de démission collective signée par plus de 1000 médecins, dont 600 chefs de service, sera rendue publique.

“Les médecins démissionnaires expliqueront les raisons de cette décision et ses conséquences, ainsi que les demandes adressées à la ministre” Agnès Buzyn, explique le collectif. Et d'ajouter : “Des conférences de presse similaires seront organisées le même jour par les CIH (collectif inter-hôpitaux) des hôpitaux locaux”. Une menace en passe d'être appliquée.  

“Le vrai ministère de la Santé est désormais à Bercy”

En décembre dernier déjà, 660 médecins hospitaliers avaient menacé de démissionner dans les colonnes du Journal du Dimanche si le gouvernement ne se décidait pas à ouvrir “de réelles négociations pour desserrer la contrainte imposée à l'hôpital public”. Ces derniers estimaient avoir “eu beau sonner l'alarme, la rigueur est devenue austérité, puis l'austérité, pénurie”. Regrettant que “la ministre actuelle ne manque pas de témoigner sa compassion, mais (que) le vrai ministère de la Santé (soit) désormais à Bercy”, ils estimaient que les mesures gouvernementales n'étaient pas à la hauteur du problème.

Elles se “résument pour 2020 à moins de 300 millions supplémentaires, alors que de l'avis général, il manque 1,3 milliard d'euros pour répondre à la seule augmentation programmée des charges”, dénonçaient-ils. “Lorsque nous serons 1 000, nous adresserons notre lettre à la ministre pour lui enjoindre d'ouvrir les négociations avec le CIH (Collectif Inter-Hôpitaux) ... ou de nous rejoindre”, avaient conclu les signataires. Quelques jours après la publication de cette tribune, d'autres médecins ont rejoint le collectif, désormais composé de plus de 1 000 professionnels de santé. Tous seraient sur le point de quitter leurs fonctions. 

“Aucun budget supplémentaire n'a été dégagé”

C'est notamment le cas du docteur Thomas Dupuy, chef de pôle Urgences/Samu/Smur du centre hospitalier de Moulins-Yzeure. Le médecin a rendu sa démission avec effet le lundi 13 janvier, explique La Montagne. Il quittera donc ses fonctions administratives, qui consistaient à organiser et gérer les services d'urgence, “la radio, la réanimation, la pharmacie, le laboratoire, l’hémovigilance, les unités sanitaires de prison, l’hospitalisation à domicile…”. 

Le docteur Thomas Dupuy dit soutenir un mouvement national. “Je réponds à l’appel du collectif inter-hôpitaux, visant à inciter la ministre de la Santé à négocier de meilleures conditions pour l’hôpital public, explique-t-il au quotidien. Aucun budget supplémentaire n'a été dégagé. La reprise de la dette des hôpitaux publics d'un tiers ne libère aucune capacité d'investissement. Les hôpitaux sont entièrement dépendants des enveloppes délivrées au coup par coup au niveau régional.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité