Publicité

QUESTION D'ACTU

Prévention

Rougeole : l'Occitanie très touchée, avec déjà 324 cas depuis début 2019

Plus d'un quart des cas de rougeole recensés en France métropolitaine ont été diagnostiqués en Occitanie, notamment parce que la couverture vaccinale y est très faible. 

Rougeole : l'Occitanie très touchée, avec déjà 324 cas depuis début 2019 andriano_cz / istock

  • Publié 01.06.2019 à 17h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Si 1184 cas de rougeole ont été recensés en France métropolitaine depuis janvier 2019, 324 l'ont été en Occitanie. Au total, 91 ont été hospitalisés et 29 ont présenté des complications. Les enfants de moins de 5 ans sont les plus touchés, précise l'Agence régionale de Santé d'Occitanie où sont concentrés "plus d’un quart" des cas signalés.

Pourtant, si elle est "souvent considérée à tort comme bénigne, la rougeole n’est pas qu’une maladie de l’enfance, elle concerne aussi les adolescents et les jeunes adultes et peut entraîner de graves complications (pneumonies, encéphalites...) et parfois des hospitalisations", rappelle-t-elle. A l'échelle nationale, depuis début 2019, un tiers des malades a été hospitalisé, dont 16 en réanimation. Une personne est décédée après avoir contracté une encéphalite. L'ARS insiste sur le fait que "le meilleur moyen de se protéger et de limiter la propagation du virus, c'est de se faire vacciner".

Mais les autorités de santé ont découvert que sur 831 personnes contaminées depuis janvier 2019, 88% n’étaient pas, ou mal vaccinées. Selon l'ARS, le taux de vaccination serait encore plus faible en Occitanie : entre 63 et 82% selon les départements alors qu’il faudrait atteindre les 95% selon l'OMS pour avoir une couverture optimale. 

Polémique autour d'un Fake

La vaccination. Voilà ce qui pose problème à de nombreux septiques. La faute à un ancien chirurgien britannique et chercheur médical du nom d'Andrew Wakefield, qui en 1998, a publié une étude portant sur 12 enfants (seulement) dans la prestigieuse revue The Lancet, attestant d'un lien de cause à effet entre le vaccin rougeole-oreillons-rubéoles (ROR) et ce qu'il a appelé "l'entérocolite autistique". Comprenez : l'autisme. 

Le 28 janvier 2010, un tribunal du British General Medical Council (GMC) a prouvé la véracité de plus d'une trentaine des inculpations contre lui. Des documents médicaux confidentiels et des entretiens avec des témoins ont permis d'établir qu'Andrew Wakefield avait manipulé les données des patients, pour créer l'idée d'un lien entre le vaccin et l'autisme. Le tribunal a donc jugé que le médecin avait "failli à son devoir de consultant responsable" et agi "malhonnêtement et de manière non responsable" contre l'intérêt de ses patients. La revue médicale The Lancet a publié une rétractation.

Les cas de rougeole bondissent dans le monde

La recrudescence des cas de rougeole inquiète l’Organisation mondiale de la santé. Entre janvier et avril 2019, le nombre de personnes malades dans le monde a augmenté de 300% en comparaison à l’année précédente. L’Afrique est le continent où cette hausse est la plus importante (+700%) suivie par l’Europe (+300%) et par la région de la Méditerranée orientale (+100%). 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité