Publicité

QUESTION D'ACTU

Bonnes résolutions

Dry January : un mois sans alcool est plus important qu'il n'y paraît

Le Dry January, le mois de janvier sans alcool, soulage le foie, mais d’après des chercheurs britanniques, cela permettrait également de ressentir des bénéfices immédiats, voire de changer de vie. Car cela marche aussi sur le long terme.

Dry January : un mois sans alcool est plus important qu'il n'y paraît BrianAJackson/iStock

  • Publié 01.01.2019 à 19h00
  • |
  • |
  • |
  • |


La diète après les fêtes, cela fait partie des bonnes résolutions et c’est un peu aussi l’idée du Dry January, mais pour l'alcool. Soutenu par les autorités de santé britanniques, ce concept consiste à ne pas boire une seule goutte d’alcool pendant 31 jour, c'est-à-dire tout le mois de janvier. Cela permet de reposer son foie après les excès des différents réveillons.

Mais, d’après une nouvelle étude de l’université de Sussex en Grande-Bretagne, cela permettrait aussi de perdre du poids, d’économiser de l’argent et de gagner en qualité de sommeil. Voire de changer de vie, car l'effet reste mesurable plusieurs mois après. De plus, cela marche même si l'abstinence n'est pas parfaitement tenue.

Un bénéfice global pour la santé 

Pour mener cette étude, les scientifiques ont suivi un échantillon de 800 personnes qui avaient participé au Dry January de 2018, et les ont interrogé en août 2018 sur les bénéfices ressentis et sur leur consommation d'alcool. Les réponses des participants étaient collectées grâce à des questionnaires en ligne. La quasi-totalité d’entre eux a ressenti très vite les effets positifs de ce mois sans alcool.

93 % ont déclaré avoir ressenti un sentiment d’accomplissement au bout des 31 jours d'abstinence et 88 % ont pris conscience qu'ils ont économisé de l’argent. Pour la plupart des participants, ce mois a également l’occasion de mieux réfléchir à leur relation à l’alcool et donc de mieux la contrôler ultérieurement. 71 % d’entre eux rapportent avoir eu un meilleur sommeil pendant cette période et plus de la moitié ont perdu du poids.

Une diminution de la consommation qui dure 

Huit mois après, les participants continuaient à boire moins. D’après les résultats, le nombre de jours où ils buvaient est passé de 4,3 à 3,3 par semaine. La fréquence des alcoolisations excessives est passé de 3,4 à 2,1 par mois en moyenne. "Le simple fait de passer un mois sans alcool aide les gens à boire moins sur le long-terme : en août, les gens déclarent un jour sans alcool en plus par semaine", explique le Dr Richard de Visser, directeur de l’étude. 

Surtout, même les personnes qui ne sont pas parvenues à faire un mois entièrement sans alcool ont néanmoins ressentis des bénéfices, même si ceux-ci étaient moins importants. "Cela prouve qu’il y a des bienfaits même juste en essayant de réussir le Dry January", ajoute Dr Richard de Visser.

Un changement de vie

La chose remarquable à propos du Dry January est qu'il ne s'agit pas seulement du mois de janvier. Rester sobre et sans alcool pendant 31 jours nous montre que nous n'avons pas besoin d'alcool pour nous amuser, pour nous détendre, pour avoir des relations sociales. Cela signifie que pour le reste de l'année, nous sommes mieux en mesure de prendre des décisions concernant notre consommation d'alcool et d'éviter de sombrer plus que nous le voulons vraiment.

Selon un sondage réalisé en Grande-Bretagne, 4,2 millions de Britanniques comptent démarrer 2019 par un mois sans alcool. Et un site web a été mis à la disposition des volontaires. Il met à disposition différents outils comme une app qui calcule les économies d'argent et de calories réalisées, ou des guides ou un support en ligne. A quand le site français ?

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité