Publicité

QUESTION D'ACTU

Horloge circadienne

On dépense plus de calories en fin d’après-midi que le matin

Le nombre de calories que nous brûlons au repos varie selon l'heure de la journée. C'est lié au rôle de l'horloge circadienne dans la régulation du métabolisme.

On dépense plus de calories en fin d’après-midi que le matin Bablab / istock

  • Publié 09.11.2018 à 13h10
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est une découverte surprenante : le nombre de calories que nous brûlons au repos varie selon l'heure de la journée. Les Hommes brûlent 10% plus de calories en fin d'après-midi qu'au petit matin. L’étude, publiée dans Current Biology, renforce l’importance de l'horloge circadienne dans la régulation du métabolisme.

Elle aide aussi à expliquer pourquoi les irrégularités dans les horaires de repas et de sommeil, dans le cadre du travail par exemple, peuvent rendre les gens plus susceptibles de prendre du poids.

Une surprise 

"L’idée que faire la même chose à un moment ou un autre de la journée brûlait tellement plus de calories nous a surpris", raconte Kirsi-Marja Zitting, de la Harvard Medical School, et directrice de l’étude. Pour parvenir à ces résultats, son équipe a analysé le fonctionnement métabolique de sept personnes, en brouillant tous leurs repères extérieurs. Pendant plusieurs jours, leur environnement en laboratoire n’avait ni horloge, ni fenêtre, ni téléphone, ni Internet.

"De cette façon, leur horloge interne oscillait à son propre rythme", explique les scientifiques. "Cela nous a permis de mesurer le taux métabolique à différents moments de la journée."

La régularité des habitudes est essentielle

Les données ont montré que la dépense énergétique au repos était la plus faible lorsque la température du corps se met à baisser dans la nuit. A l’inverse, la dépense énergétique était la plus importante environ 12 heures plus tard, c’est-à-dire en début de soirée. Les chercheurs ont aussi constaté que l'utilisation des macronutriments variait en fonction des phases circadiennes.

Nous avons donc ici la première caractérisation d'un profil circadien découplé des effets de l'activité, du cycle veille-sommeil et du régime alimentaire. "Ce n'est pas seulement ce que nous mangeons, mais aussi comment nous nous reposons, qui influe sur la quantité d'énergie que nous brûlons ou emmagasinons sous forme de graisses", indique l’étude. "La régularité des habitudes au niveau de l’alimentation et du sommeil est donc très importante pour la santé en générale."

L’équipe de Kirsi-Marja Zitting prévoit d’étudier par la suite comment l'appétit et la réaction du corps à la nourriture varient selon l'heure de la journée.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité