Publicité

QUESTION D'ACTU

Queensland Eye Institute

Des lentilles de contact agissent comme un pansement pour les yeux malades

Des chercheurs australiens ont mis au point une lentille de contact thérapeutique permettant de soigner des lésions sur la surface de l’œil. Cette lentille spéciale agit grâce à des cellules provenant du tissu oculaire d’un donneur et à du placenta humain.

Des lentilles de contact agissent comme un pansement pour les yeux malades scyther5/iStock

  • Publié 07.11.2018 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Des lentilles de contact comme pansement pour les yeux : voilà la découverte pour soigner les lésions de l’œil. Mise au point par des chercheurs australiens, cette lentille possède des cellules provenant de tissus oculaires d'un donneur qui permettent de soigner la surface des yeux de celui qui l’utilise.

Des cellules provenant d’un donneur et du placenta humain

Les chercheurs du Queensland Eye Institute utilisent des cellules, nommées stromales mésenchymateuses (L-MSC) et provenant d’une tierce personne. Ces cellules sont déposées sur la surface de l’œil grâce à un type spécial de lentille de contact appelé lentille sclérale. Pour ce qui est du prélèvement des cellules chez le donneur, le professeur et auteur de l’étude, Damien Harkin, précise que celles-ci sont "facilement accessibles à partir de tissus généralement mis au rebut après des greffes de cornée systématiques."

La lentille sera également composée de membrane amniotique prélevée directement du placenta humain. Cela permet de lutter contre les inflammations et de favoriser la cicatrisation. "Sur la base de données préliminaires, nous pensons que les cellules du donneur libèrent une gamme de facteurs de cicatrisation des plaies qui favorisent la réparation de la surface de l’œil", précise Damien Harkin.

Des lentilles aux vertus thérapeutiques

Cette lentille thérapeutique permettra, espèrent les chercheurs, de traiter les patients souffrant "d'affections chroniques telles que les ulcères de la cornée et les défauts de surface persistants qui n'ont pas répondu aux thérapies conventionnelles", a déclaré Damien Harkin. De plus, le nouveau traitement pourrait permettre de traiter les lésions oculaires aiguës qui résultent d'une exposition à des produits chimiques caustiques, à des liquides brûlants ou à une chaleur excessive.

Le problème, pour l’instant, réside dans la membrane amniotique qui présente des propriétés variables à la fois dans et entre les échantillons de tissu de donneur. Cette membrane est actuellement importée de Nouvelle-Zélande, ce qui retarde le traitement et alourdit son coût. "Nous proposons qu'une banque de cellules L-MSC de donneurs bien caractérisées et testées constituerait une source plus fiable et plus rentable de facteurs de croissance pour réparer rapidement les yeux", explique Damien Harkin.

Une découverte à confirmer cliniquement

Pour le moment, cette lentille n’est pas commercialisée. Des essais cliniques doivent être réalisés afin de confirmer ses vertus thérapeutiques et de permettre de la proposer aux patients. Néanmoins, le professeur Damien Harkin se montre confiant et espère que ce traitement sera disponible pour les patients dans les prochaines années.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité