Publicité

QUESTION D'ACTU

SIDA

Zimbabwe : les préservatifs importés de Chine sont "trop petits"

Au Zimbabwe, les préservatifs importés de Chine sont "trop petits". Un problème de taille dans un pays confronté au fléau du SIDA. Dans le même temps, les américains jugent les leurs trop grands. Deal ?

Zimbabwe : les préservatifs importés de Chine sont \ Bet_Noire/istock

  • Publié 04.03.2018 à 18h47
  • |
  • Mise à jour le 06.03.2018 à 15h23
  • |
  • |
  • |


Selon le site NewZimbabwe.com, le ministre zimbabwéen de la Santé, David Parirenyatwa, a « tapé du point sur la table » il y a quelques jours. La raison : « les préservatifs qui sont importés de Chine sont trop petits », a-t-il déclaré dans le cadre d’une intervention publique à Harare, lors d'une réunion de lancement d'un programme de prévention du SIDA. Un programme qui justement vise à encourager l'utilisation du préservatif pour prévenir la contamination dans une région d'Afrique australe particulièrement touchée.

La plupart des préservatifs que l’on trouve au Zimbabwe sont importés de Chine et les producteurs locaux sont minoritaires. « Les jeunes zimbabwéens ont désormais un préservatif qu’ils préfèrent mais on ne le fabrique pas ici » a expliqué le ministre. « Nous avons besoin d’avoir nos propres préservatifs ». Et il a incité fortement les industriels à les fabriquer sur place.

Un problème de taille quand on sait qu’avec 13,5% de la population touchée, le Zimbabwe est un des pays d’Afrique les plus touchés par le SIDA. Il a demandé aux entreprises locales d’adapter leur production au plus vite.

Des préservatifs trop grands aux Etats-Unis

Il y a peut-être moyen de faire un « swap » avec les américains qui eux, si l’on en croit une enquête récente réalisée par une entreprise américaine, trouvent leurs préservatifs trop grands. Les modèles homologués là-bas ont une longueur comprise entre 17 et 21 cm et une circonférence de 9,9 à 11,4 cm.

Ces chiffres semblent loin de ceux enregistrés par une étude en 2014, sur la taille (déclarative) des pénis américains : en moyenne 14,2 cm pour la longueur et 12,2 cm pour la circonférence en érection. Résultat : 83 % des Américains seraient « plus petits » que les tailles standards.

Existe-t-il une taille normale pour le pénis ?

Pour les « matheux », et les férus de précision, un pénis se mesure toujours depuis sa base en appuyant la règle contre l’os du pubis. Il faut donc bien appuyer la règle contre l'os, surtout si l’on est enrobé, afin de ne pas perdre quelques précieux millimètres.

La croissance du pénis s’arrête à la fin de la puberté, avec celle de la taille du garçon. La taille définitive du pénis est donc obtenue vers l’âge de 18 à 20 ans. Elle est en moyenne de 13,5 cm au repos.

La taille du pénis au repos (flaccide) n'est pas un indicateur fiable de sa taille en érection : chez un adulte, la taille du pénis en érection est estimée à 15 cm en moyenne mais dépend un peu du niveau d’excitation.

La taille des préservatifs compte

Sur 25 pays d’Europe, d’après les tailles déclaratives des hommes interrogés, les Français sont en tête, les Italiens 5e, les Grecs derniers.

D’après le New York Times, le surplus de caoutchouc qui en découle impacterait le confort, quand le matériau tire-bouchonne, et engendrerait de désastreuses frustrations lorsque le modèle plus petit se révèle trop grand. 

En Europe, l'adaptation des tailles de préservatifs par les industriels est déjà en place depuis plusieurs années. Si l’on regarde les choses de façon factuelle, la norme est de 9/10 cm au repos et 12,8/14,5 cm en érection. Ce que l’on appelle micropénis (en-dessous de 7 cm en tirant dessus) ne touche qu’un pour cent des hommes.

60 tailles de préservatif différentes

Une entreprise américaine s’est « engouffrée dans la brèche », et propose désormais une gamme de plus de 60 préservatifs (10 longueurs et 9 circonférences). Il existe un kit de mesures pour trouver la taille idéale. Le but affiché est de redonner confort et confiance à la gent masculine.

Pour les autorités américaines, l’objectif est surtout de relancer cet outil de contraception et de protection des maladies sexuellement transmissibles. En effet, seul 1 Américain sur 3 l’utilise. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité