Publicité

QUESTION D'ACTU

Mimétisme

Ce parasite imite des protéines pour mieux infecter le tube digestif

Les giardia parasites - responsables de l'une des maladies gastriques les plus courantes au monde - sont capables d'imiter les fonctions cellulaires humaines pour briser celles qui se trouvent dans l'intestin et se nourrir d'eux.

Ce parasite imite des protéines pour mieux infecter le tube digestif sciencepics/EPICTURA

  • Publié 30.01.2018 à 07h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Un secret de plus de 300 ans vient de tomber. Une équipe de l'Université d'East Anglia s’est penché sur la force de giardia. Ils ont découvert que ce parasite produit deux types de protéines qui lui permettent de couper des couches de mucus protecteur se trouvant dans l'intestin, brisant ainsi les liens qui unissent les cellules et qui ont pour vocation de faciliter l'accès aux nutriments qu'elles contiennent. Le parasite, que les gens attrapent généralement en buvant de l'eau ou des aliments contaminés, provoque une maladie appelée "giardiase", provoquant des symptômes allant de la diarrhée à des douleurs à l'estomac. Actuellement, plus de 200 000 personnes sont atteintes de giardiase ; on observe 500 000 nouveaux cas par an.

Un mimétisme foudroyant

Les protéines de la ténascine sont essentielles pour nous : elles régulent l'adhésion cellulaire pendant la cicatrisation et le remodelage tissulaire, en aidant les cellules à se désagréger si nécessaire et en équilibrant les protéines qui collent les cellules entre elles.

Le parasite giardia a évolué en fabriquant des protéines très similaires aux nôtres, justement capables de déclencher ce processus. Cependant, les ténascines de giardia sont utilisées pour perturber l'équilibre du corps en empêchant la guérison des jonctions entre les cellules qui les maintiennent ensemble. "Giardia a été l'un des tout premiers microbes pathogènes à être visualisés - les scientifiques connaissent son existence depuis 1681, explique l’auteur Kevin Tyler. Mais c'est la première fois que nous avons pu comprendre correctement pourquoi ce parasite est si réussi." La prochaine étape pour l'équipe est de voir si la neutralisation de ces protéines peut fournir une thérapie pour la maladie.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité