Publicité

QUESTION D'ACTU

Grippe, c’est parti…

La France n’échappera pas à la grippe et à quelques vérités qui dérangent

La particularité du virus de la grippe est qu’il change chaque année : en se mélangeant avec des virus grippaux d’origine animale, le virus modifie sa « carte d’identité », ce qui fait qu’il n’est pas, ou très mal, reconnu par les systèmes de défense de l’organisme. En cas de changement mineur, c’est une épidémie plus ou moins forte. En cas de changement majeur, c’est une pandémie avec des risques très sérieux. Mais chaque année, les vérités restent les mêmes.

La France n’échappera pas à la grippe et à quelques vérités qui dérangent Dmyrto_Z/epictura

  • Publié 16.12.2017 à 14h01
  • |
  • |
  • |
  • |


La grippe maladie est une maladie mortelle

Désolé, mais il faut commencer par cela…

En France, la grippe touche chaque année entre 2 et 8 millions de personnes et provoque entre 1 500 et 2 000 morts essentiellement chez les personnes de plus de 65 ans, les plus fragiles. C’est pourquoi on les incite à se faire vacciner.

Le principal traitement d’une épidémie reste la « mise en quarantaine »

Depuis que l’homme subit des épidémies, sa principale réponse à toujours été l’éviction. Le grippé reste contagieux pour les autres, jusqu’à cinq jours après le début des premiers signes chez l’adulte et sept jours chez l’enfant.

C’est le mécanisme principal de contamination, mais celle-ci peut également se faire par le biais des mains et d’objets souillés par des gouttelettes de salive (poignées de porte, tables...). C’est toute l’importance d’isoler les sujets infectés en les laissant à domicile, mais aussi de suivre les recommandations d’hygiène pour éviter la dissémination du virus :

  • Il est important de se laver régulièrement et soigneusement les mains : au minimum, avant de préparer le repas ou de manger, après s’être mouché, avoir éternué ou toussé en mettant sa main devant la bouche, être passé aux toilettes.
  • Il vaut mieux se servir d’un mouchoir jetable pour se moucher, tousser, éternuer ou cracher, et il faut le jeter aussitôt après.
  • Il faut éviter de serrer les mains ou d’embrasser pour dire bonjour.
  • Il vaut mieux éviter de sortir et porter un masque pour rendre visite à une personne fragile.
  • Il faut ouvrir les fenêtres pour aérer et diminuer la concentration en virus.

Cela vaut aussi pour les personnes fragiles :

  • Pendant l’épidémie, il faut éviter d’emmener un nourrisson, ou une personne fragile, dans les lieux publics pour ne pas le faire entrer en contact avec des personnes infectées (transports en commun, centres commerciaux, hôpitaux…).
  • Il ne faut pas se toucher les yeux, la bouche ou le nez, sans s’être lavé les mains au préalable, surtout après une sortie.

La grippe n’a rien à voir avec un gros rhume

De nombreux virus respiratoires différents de la grippe circulent à la même période que le virus grippal dans la population. Ils peuvent provoquer des signes très similaires à ceux de la grippe.

Beaucoup de gens disent « être grippés » dès qu'ils souffrent d’une fièvre avec angine et toux... Et il est difficile de faire la part des « vraies » et « fausses » grippes sans un prélèvement de gorge pour analyse virale (qui n’est pas systématique).

Mais il y a deux choses qui ne trompent pas :

1. La vraie grippe rend ceux qui en souffrent très malades, même les biens portants.

L'apparition brutale des signes ainsi que la grande fatigue physique et musculaire qui l'accompagne sont en faveur de la grippe.

2. Généralement, on souffre de la grippe quand arrive une épidémie. Et alors le diagnostic ne pose pas de problème.

Surtout pas d’antibiotiques !

La vraie grippe est due à un virus. Et jamais les antibiotiques n’ont d’effet sur les virus.

Pour lutter contre la fièvre et les douleurs musculaires ou articulaires, il est possible de prendre du paracétamol en répartissant les doses en au moins 4 prises par jour et en adaptant le dosage à l’âge et au poids.

Inutile de se mettre au fond de son lit sous un tas de couvertures si on frissonne 

La grippe donne de la fièvre et des douleurs et risque de provoquer une déshydratation.

Il faut éviter de rajouter de la chaleur à la fièvre : il faut porter des vêtements légers et éviter les couettes et les édredons qui risqueraient surtout d’aggraver la déshydratation : transpirer n’a jamais amélioré la grippe.

Le malade doit se reposer et, en cas de fièvre importante, il est important de le faire boire régulièrement pour éviter une déshydratation, en particulier chez le nourrisson à qui il faut proposer un petit biberon d’eau à volonté. 

C'est la grippe qui fatigue, pas les médicaments !

Il est normal d’être fatigué et mal à l’aise en cas de grippe, et surtout après. Il n’est pas forcément nécessaire d’appeler le médecin qui est souvent débordé en période d’épidémie. Mais il ne faut pas hésiter à appeler le médecin traitant dans certaines situations à risque :

  • Femme enceinte 
  • Grippe du nourrisson
  • Age supérieur à 65 ans
  • Maladie chronique (diabète, insuffisance cardiaque, respiratoire ou rénale…)

Ou si la grippe paraît très agressive :

  • Fièvre élevée (plus de 40° C) ou mal supportée
  • Signes inhabituels : essoufflement au repos ou difficulté pour respirer, toux productive avec expectorations d’aspect purulent…

S’il y a une brusque aggravation et en l’absence d’amélioration sous 72 h.

Il n’y a pas une grippe mais des grippes

La particularité du virus de la grippe est qu’il change chaque année : en se mélangeant avec des virus grippaux d’origine animale, le virus modifie les protéines qui sont exprimées à sa surface (« hémaglutinine » et « neuraminidase »), ce qui fait qu’il n’est pas, ou très mal, reconnu par les systèmes de défense de l’organisme (anticorps et globules blancs). En cas de changement mineur, c’est une épidémie plus ou moins forte. En cas de changement majeur, c’est une pandémie avec des risques très sérieux.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité