Publicité

QUESTION D'ACTU

L-Thyroxine Serb

Levothyrox : l'alerte de l'ANSM sur les reports de prescription

Le report de l’utilisation du Levothyrox sur la L-Thyroxine Serb risque de générer des ruptures d’approvisionnement, alerte l’ANSM.

Levothyrox : l'alerte de l'ANSM sur les reports de prescription ALLILI/SIPA

  • Publié 01.09.2017 à 13h24
  • |
  • |
  • |
  • |


Le changement de formule du Levothyrox et la multiplication des effets indésirables déclarés par les patients ont des conséquences sur l’accès à d’autres médicaments. En effet, depuis le début de "l’affaire", l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a observé un report d’utilisation du Levothyrox vers la L-Thyroxine Serb. Il s’agit d’une solution buvable en gouttes, indiquée aux enfants de moins de huit ans et aux personnes présentant des troubles de la déglutition.

Or, cette utilisation pose problème. « Ce report est susceptible de créer une rupture de disponibilité de cette spécialité qui est indispensable » pour ces patients. En effet, l’ANSM rappelle dans un communiqué qu’il n’existe pas d’alternative thérapeutique à la L-Thyroxine Serb. Des tensions d’approvisionnement pourraient engendrer des ruptures de traitement chez ces patients.

Patients prioritaires

« Par conséquent, la délivrance de la L-Thyroxine Serb doit être réservée en priorité à ces patients », informe l’ANSM, qui demande aux médecins de prescrire la L-Thyroxine Serb « en priorité aux enfants de moins de 8 ans et aux personnes ayant des troubles de la déglutition » et aux pharmaciens d’officine de la délivrer en « priorité à ces populations qui ne disposent pas d’alternative ».

Les autres patients présentant une ordonnance de L-thyroxine Serb doivent être invités à consulter à nouveau leur médecin, précise l’agence. L’ANSM rappelle d’ailleurs que le traitement par lévothyroxine ne doit « en aucun cas être interrompu ou modifié sans avis médical ». Si des signes cliniques apparaissent, le patient doit consulter son médecin.

Les pharmaciens prévenus

Cet appel a été relayé par l’Ordre des Pharmaciens, qui indique dans un communiqué avoir envoyé à tous les pharmaciens d’officine et hospitaliers un message via le Dossier Pharmaceutique. L’Ordre juge nécessaire cette mesure, afin « d’assurer la continuité de traitement d’une population particulièrement fragile ».

« Le changement de formule de Levothyrox depuis mars 2017 entraîne une augmentation considérable des prescriptions de L-Thyroxine ces derniers jours et les très faibles volumes de vente habituels ne permettent pas de pallier les nombreux reports de prescription observés », insiste l’Ordre.

« Nous sommes conscients des difficultés rencontrées par certains patients suite au changement de formule du Levothyrox et comprenons leur besoin de trouver une solution. Les pharmaciens sont invités à rassurer les patients sur l’efficacité du Levothyrox, répondre à leurs interrogations et les orienter vers leur médecin qui pourra adapter le traitement », indique Carine Wolf-Thal, présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens, citée dans le communiqué.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité