Publicité

QUESTION D'ACTU

Hypersensibilité chimique

Pesticides : deux salariés de Triskalia demandent réparation

Deux anciens salariés de l’entreprise de Triskalia se plaignent d’hypersensibilité aux substances chimiques, qu’ils imputent à l'exposition aux pesticides.

Pesticides : deux salariés de Triskalia demandent réparation comzeal/epictura

  • Publié 06.06.2017 à 19h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L’hypersensbilité aux pesticides peut-elle être reconnue comme maladie professionnelle ? La question est au cœur d’une procédure judiciaire impliquant deux anciens salariés de l’entreprise agroalimentaire Triskalia à Plouisy (Côtes-d’Armor).
Les deux ex-employés ont réclamé ce mardi devant la cour d’appel à Rennes que leur hypersensibilité aux produits chimiques soit reconnue comme maladie professionnelle, indique le journal Ouest France.

Les deux salariés étaient affectés au transport de céréales traitées avec des produits phytosanitaires entre 2009 et 2010 chez Nutrea-Triskalia. Selon leur avocat, les deux hommes ont développé une hypersensibilité aux substances chimiques.

Troubles pulmonaires, oculaires...

Ils souffriraient ainsi de problèmes pulmonaires, oculaires, de troubles digestifs et d’un état dépressif. « Une simple odeur d’essence peut les indisposer », indique le quotidien. Les plaignants estiment que cette hypersensibilité est liée à leur exposition répétée aux produits phytosanitaires. « En 2012, l’un d’eux a fait un malaise, simplement en taillant sa haie. Les symptômes sont réapparus. Il a fini aux urgences », précise l’avocat.

« Les chasseurs, régulièrement sollicités pour débarrasser l’entreprise de la centaine de pigeons tournant autour de leur silo, n’ont pas eu à intervenir en 2010. Les pigeons étaient tous morts ! », peut-on encore lire dans le journal, qui cite l’avocat des plaignants.

Des salariés atteints de cancer

Un premier avis défavorable du comité régional de reconnaissance des maladies professionnelles, composé de médecins, a été rendu. Il s’agit ici de l’audience en appel. La cour rendra sa décision le 6 septembre.

L’entreprise Triskalia avait déjà fait la Une des journaux lorsque deux autres anciens salariés atteints de cancers et exposés aux produits phytosanitaires sur le site de fabrication d’alimentation pour bétail de Plouisy ont été indemnisés. En septembre 2016, le tribunal des affaires de la sécurité sociale de Saint-Brieuc avait ainsi accordé plus de 100 000 € à chacun. Le préjudice avait alors été considéré comme accident du travail.

En avril, la commission des pétitions du Parlement européen a demandé à la Commission européenne d'ouvrir une enquête sur l'utilisation des pesticides dans la coopérative Triskalia, alors que plusieurs salariés se plaignent d’avoir été exposés au cours de leur profession.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité