Publicité

QUESTION D'ACTU

Epidémie

Fièvre jaune : le Brésil achète 12 millions de vaccins supplémentaires

Depuis décembre dernier, plus de 1 300 personnes ont été infectées par le virus et 255 sont mortes. L'épidémie touche des régions jusque là épargnées. 

Fièvre jaune : le Brésil achète 12 millions de vaccins supplémentaires Leo Correa/AP/SIPA

  • Publié 19.03.2017 à 12h34
  • |
  • |
  • |
  • |


L’épidémie de fièvre jaune qui sévit au Brésil inquiète les autorités locales et internationales. A tel point que le ministère de la santé brésilien a annoncé à avoir commandé plus de 12 millions de doses de vaccin pour renforcer sa lutte contre cette maladie infectieuse transmise par le moustique. Il prévoit qu’en 2017 toute la population de l’état de Rio de Janeiro soit vaccinée. Une déclaration qui fait suite au premier décès lié à la fièvre jaune dans cet état qui compte plus de 16 millions d’habitants.

Depuis le début de la flambée déclarée en décembre dernier, plus de 1 300 cas confirmés ou suspects ont été signalés, dont 255 sont morts, a rapporté l’Organisation mondiale de la santé dans son bulletin du 16 mars. Ce dernier indique que le taux de mortalité est de 36 % parmi les cas confirmés et de 12 % parmi les cas suspects.

Pour l’heure, l’épidémie semble touchée particulièrement l’état de Minas Gerais situé non loin de Rio de Janeiro, Espírito Santo et São Paulo dans le sud-est du pays. Des régions qui n’avaient pas connu d’épidémie depuis des années.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Des populations vulnérables

Les données épidémiologiques indiquent par ailleurs que la propagation de la maladie s’accélère entre mi-février et mi-mars dans ces régions. Pour l’agence onusienne, il est possible que le cycle de transmission du virus ait changé. Les experts supposent que de nouvelles espèces de moustique participeraient à l’épidémie. Ils n’écartent pas non plus le rôle joué par des singes contaminés. Les moustiques se nourrissent aussi bien de cet animal que de l’homme, ce qui accroît les risques de contamination.

De son côté, le ministère brésilien de la santé ajoute que dans ces états la population n’est pas vaccinée puisque peu confrontée à ce virus. Une absence de protection qui a favorisé l’épidémie. Avec cette douzaine de millions de doses commandées, notamment en France, les autorités brésiliennes espèrent enrayer la transmission du virus.

Chaque année dans le monde, quelque 200 000 cas de fièvre jaune sont recensés, et 30 000 décès lui sont attribués. Elle débute par une fièvre, des frissons, des maux de tête et des courbatures. Des symptômes similaires à une grippe ou la dengue. Dans les formes graves, une jaunisse apparaît accompagnée de vomissement de sang noirâtre ; la mort survient dans 50 à 80 % après un coma. Il n’existe aucun traitement spécifique. Les survivants de la fièvre jaune sont immunisés à vie.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité