Publicité

QUESTION D'ACTU

Attractivité des carrières

Hôpital : jusqu'à 30 000 euros de primes pour les jeunes médecins

Le ministère de la Santé prévoit des primes d'engagement allant de 10 000 à 30 000 euros pour attirer les jeunes médecins à l'hôpital public. 

Hôpital : jusqu'à 30 000 euros de primes pour les jeunes médecins Fotosmurf/epictura

  • Publié 15.03.2017 à 17h22
  • |
  • |
  • |
  • |


Surcharge administrative, burn-out, manque d'attractivité des carrières, les praticiens hospitaliers français vont mal. Et face à ce volcan en ébullition qu'est l'hôpital public (voir bandeau ci-dessous), Marisol Touraine tente d'apaiser les tensions. A coup de milliers d'euros. Les primes pour inciter les jeunes médecins à exercer à l'hôpital et à y rester iront de 10 000 à 30 000 euros. Ces sommes ont été dévoilées ce mercredi au Journal Officiel (JO).

Les textes, qui entreront en vigueur jeudi, précisent les différents dispositifs lancés en octobre 2016 par la ministre de la Santé Marisol Touraine. Ils ont pour objectif de combattre la désaffection des médecins à l'égard de l'hôpital public. Beaucoup lui préfèrent aujourd'hui le privé plus rémunérateur. 

Le déploiement de ces mesures était vivement attendu par les syndicats de praticiens hospitaliers, qui s'impatientaient de voir le « plan attractivité » de 250 millions d'euros d'ici 2019 se concrétiser.

Jusqu'à 30 000 euros de primes 

Les décrets indiquent ainsi que les jeunes diplômés qui s'engageront à passer le concours de praticien hospitalier et à rester, une fois titularisé, au moins trois ans en poste seront gratifiés d'une prime. Elle sera de 10 000 euros brut si le praticien exerce l'une des deux spécialités présentant « des difficultés importantes de recrutement » au niveau national : l'anesthésie-réanimation et la radiologie, selon le décret.

La prime atteindra 20 000 euros brut si la spécialité « est ou risque d'être insuffisante dans l'établissement au sein duquel il exerce ». Les deux primes sont cumulables pour les anesthésistes réanimateurs et les radiologues. 

L'établissement public s'engage de son côté à proposer au praticien un emploi à temps plein sous un statut de personnel médical hospitalier, jusqu'à sa nomination en tant que praticien hospitalier au sein de l'établissement.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité