Publicité

QUESTION D'ACTU

Lutter contre l'effet blouse blanche

Toulouse : un hôpital des nounours au service des enfants

L’Université Toulouse III accueille l'hôpital des nounours, un projet à destination des enfants, qui viennent en sortie scolaire faire soigner leur peluche dans cet hôpital factice.

Toulouse : un hôpital des nounours au service des enfants Capture d'écran sur la page Facebook de l'Hôpital des Nounours de Lyon

  • Publié 14.03.2017 à 13h25
  • |
  • |
  • |
  • |


Dans un communiqué publié lundi, Jean-Pierre Vinel, président de l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, ne cache pas sa joie. Son établissement accueille depuis lundi un nouveau service : l’hôpital des nounours (1).

Organisé par l’Association des Étudiants en Médecine de Toulouse (ACEMT), cet événement a pour objectif de familiariser les enfants avec le monde médical et lutter contre l'effet blouse blanche afin de favoriser la  relation soignant-soigné lors de futurs soins médicaux.

Un parcours de soins pour chaque peluche 

L’hôpital des nounours s'adresse à des classes de grande section et CP, qui viennent en sortie scolaire faire soigner leurs peluches. Les enfants sont présents pendant une demi-journée avec leurs peluches pour lesquelles ils inventent une pathologie. Ils suivent ensuite un parcours de soins avec un passage obligé sur tous les stands.

Pour rappel, ce projet a été créé à l’origine en Allemagne en 2000 sous le nom de « Teddy Bear Hospital », puis s’est diffusé dans de nombreux pays, dont la France par le biais de l’Association Nationale des Etudiants en Médecine de France (ANEMF). A l'heure actuelle, 35 villes françaises organisent déjà un hôpital des nounours.

Se familiariser avec le public des enfants 

Dans la ville rose, les étudiants ont été au préalable formés par le Pr Jean-Philippe Raynaud, chef du service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent à l’hôpital La Grave (Toulouse). Et pour ce professeur de psychiatrie à la Faculté de médecine de Toulouse, l'initiative permet aussi aux enseignants de faire une sortie utile au programme scolaire (découverte du corps, sensibilisation aux thématiques d’hygiène et de santé). 

Enfin, c’est également pour les étudiants en médecine l’occasion de se familiariser avec le public des enfants dans le but d’acquérir de bons réflexes pour leur pratique future. « De plus, le projet, réunissant de nombreuses filières de santé, permet aux étudiants de mieux connaître les autres professions de santé avec lesquelles ils sont voués à travailler », conclut l'Université.

 

(1) Du 13 au 17 mars : 118 route de Narbonne, hall du bâtiment administratif

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité