Publicité

QUESTION D'ACTU

A Arthies dans le Val-d'Oise

Grippe aviaire : un premier cas confirmé en Île-de-France

La présence d'un foyer d'influenza aviaire faiblement pathogène (H5N2), virus non transmissible à l'homme, a été confirmé dans un élevage de volailles situé en Île-de-France. 

Grippe aviaire : un premier cas confirmé en Île-de-France Alinamd/pix5

  • Publié 25.01.2017 à 16h25
  • |
  • |
  • |
  • |


C'est une première en Île-de-France. La présence d'un foyer d'influenza aviaire faiblement pathogène de type H5N2, virus non transmissible à l'homme, a été confirmé ce mercredi dans un élevage de volailles situé à Arthies (Val-d'Oise). Heureusement pour ce village de moins de 300 habitants, adossé à la forêt du Vexin, il ne s'agit pas de la souche H5N8 de la grippe aviaire, qui s'avère la plus hautement pathogène.

Toutefois, des mesures ont été annoncées afin de limiter la propagation sans délai de la maladie. Tout d'abord l'établissement d'une zone de surveillance dans un rayon de 1 km. Le Préfet du département prévoit par ailleurs l'abattage de tous les animaux malades (10 000 canards et faisans). Enfin, la direction départementale de la protection des populations du Val-d’Oise (DDPP), les communes concernées et l’ensemble des services de l’État dans le département informent qu'ils demeurent « activement mobilisés » sur le terrain jusqu’à la fin de l’opération.

Des mesures de biosécurité renforcées 

Pour rappel, l’élévation du niveau de risque vis-à-vis du virus de l’influenza aviaire hautement pathogène H5N8 sur l’ensemble du territoire national en décembre dernier a déjà entraîné la mise en place de mesures de biosécurité renforcées. Celles-ci demeurent inchangées. Ainsi, dans le département du Val-d’Oise est désormais obligatoire le confinement ou la pose de filets permettant d’empêcher tout contact avec les oiseaux sauvages pour tous les élevages de volailles non commerciaux (basses-cours) et commerciaux. Autre obligation, la surveillance quotidienne des élevages ou autres lieux de détention de volailles.

Par ailleurs, toute mortalité anormale doit être immédiatement signalée au vétérinaire ou à la DDPP. Enfin, sont soumis à restrictions l’utilisation des appelants pour la chasse au gibier d’eau et les rassemblements d’oiseaux (foires, salons). Les lâchers de pigeons voyageurs et le transport d’appelants pour la chasse au gibier d’eau sont pour leur part interdits. Au 25 janvier, le ministère de l'Agriculture recense 172 foyers H5N8 dans les élevages et 12 cas dans la faune sauvage confirmés.

 

Loire-Atlantique : un cas sur un cygne mort

Un cas d’influenza aviaire hautement pathogène a été confirmé le 23 janvier 2017 sur un cygne tuberculé sauvage, trouvé mort le 17 janvier 2017, sur la commune de Vair-sur-Loire (Loire-Atlantique).

Ce cas révèle la présence du virus sur le territoire et nécessite la mise en place de mesures de protection afin d’éviter la dissémination du virus dans les élevages, écrit le Préfet de Loire-Atantique.

Un arrêté préfectoral de zone de contrôle temporaire a été pris le 24 janvier 2017 par le préfet de la Loire-Atlantique, qui concerne les communes d’Ancenis, La Roche-Blanche, Mésanger, Saint-Géréon et Vair-sur-Loire (Anetz et Saint-Herblon).

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité