Publicité

QUESTION D'ACTU

Explosion de la consommation

E-cigarette : les risques pour les mineurs alarment les Etats-Unis

Aux Etats-Unis, un rapport public pointe l’explosion de l’usage de e-cigarette chez les lycéens et s’alarme des risques.

E-cigarette : les risques pour les mineurs alarment les Etats-Unis vchalup2/epictura

  • Publié 09.12.2016 à 19h08
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est une étonnante sortie de la part du Surgeon General. Le Dr Vivek H. Murthy, l’équivalent américain de notre Directeur Général de la Santé (DGS), s’est fendu ce jeudi d’une déclaration en forme d’offensive contre la e-cigarette, dont l’utilisation parmi les mineurs est perçue comme un « problème de santé publique ».

Alors que certains pays considèrent la vapoteuse comme un outil de sevrage tabagique et saluent le rôle qu’elle a joué dans la réduction du tabagisme, la formule de Vivek Murthy a laissé plus d’un observateur pantois. Immédiatement, les défenseurs de la vape y ont vu la main corrompue de Big Tobacco, l’industrie du tabac, qui aurait influencé le discours public et scientifique.

Le rapport dénonce 

A y regarder de plus près, toutefois, les inquiétudes du Surgeon General, qui appuie ses propos sur un rapport de 300 pages réalisé avec une centaine d’experts, ne sont peut-être pas infondées. Comme le note le DGS américain, l’utilisation de la e-cigarette a augmenté de 900 % parmi les lycéens, à travers les Etats-Unis. Selon ce rapport, 16 % des élèves ont vapoté en 2015, contre 13,4 % l’année dernière.

Si les travaux n’apportent pas de nouveaux éléments sur l’éventuelle toxicité de la e-cigarette, le Surgeon General souhaite alerter sur les risques liés à l’exposition de jeunes cerveaux à la nicotine. Le rapport soulève la question des aérosols produits par le vapotage, qui « peuvent exposer passivement les autres à des substances chimiques potentiellement dangereuses ». Tout en reconnaissant une moindre nocivité par rapport au tabac, Vivek Murthy insiste : la e-cigarette n’est pas un produit anodin.

Par ailleurs, le Surgeon General dénonce les manœuvres de l’industrie de la e-cigarette qui pratique un intense lobbying, entrave les initiatives législatives et sanitaires visant à réguler son utilisation et s’adonnent à un marketing agressif, notamment sur le goût des liquides, et à destination des plus jeunes. Vivek Murthy appelle à un certain nombre d’actions et d’études complémentaires afin de mieux protéger les adolescents américains.

Un expert français répond

Ni le cadre législatif, ni les niveaux de prévalence du vapotage ne permettent d’extrapoler ce constat à la France, qui a opté pour une régulation stricte - interdiction dans certains lieux publics, interdiction de vente aux mineurs... « Il faut savoir qu’aux USA les cigarettiers font la loi avec leurs cigalikes, qu’il y a de la pub partout et que les e-cigarette peuvent être vendues aux enfants », rappelle ainsi le pneumologue Bertrand Dautzenberg dans un communiqué.

Les autorités françaises bannissent, pour le moment, la publicité sur la e-cigarette et le message du ministère de la Santé a toujours été le même, martelé par Marisol Touraine : « mieux vaut vapoter que fumer mais mieux vaut ne rien fumer que vapoter ».

Selon Bertrand Dautzenberg, les conclusions du Surgeon General se rapprochent de celles dressées par le pneumologue dans le rapport de l'Office Français de prévention du Tabagisme (0FT) de 2013, qui insistait notamment sur l’interdiction de vente aux mineurs et sur la nécessité d’en savoir davantage sur la potentielle toxicité de la vape. En revanche,« un point de désaccord porte sur l’affirmation que les jeunes utilisent surtout des e-cigarette avec nicotiné alors qu’en France, cela est très clair, les jeunes non-fumeurs utilisent à plus de 60 % des e-cigarettes sans nicotine, la nicotine est surtout utilisée par ceux qui ont commencé à fumé du tabac et utilisent la cigarette électronique pour fumer moins ou sortir du tabac ».  

Et le pneumologue de conclure, avec une pointe d'arrogance...très française : « Merci au surgeon Général US de suivre avec trois ans de retard l’attitude assez exemplaire qu’a eu la France en matière d’e-cigarette malgré les tensions et les incompréhensions qui persistent ».

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité