Publicité

QUESTION D'ACTU

Vote des députés

Grippe : les adultes pourront se faire vacciner en pharmacie

Les pharmaciens devraient bientôt pouvoir vacciner contre la grippe tous les adultes. L'Assemblée nationale a rétabli hier soir cette possibilité à titre expérimental pour 3 ans.

Grippe : les adultes pourront se faire vacciner en pharmacie macinlondon/epictura

  • Publié 29.11.2016 à 11h44
  • |
  • |
  • |
  • |


L'Assemblée nationale a rétabli lundi soir la possibilité pour les pharmaciens de procéder à des vaccinations contre la grippe pour tous les adultes. La mesure prévue dans le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) pour 2017 avait été limitée par le Sénat.

Lors de l'examen en nouvelle lecture du texte, les députés ont prévu que la disposition, qui vise à améliorer la couverture vaccinale dans le pays, puisse concerner « toute personne adulte ». Elle avait été restreinte par la chambre haute aux seules personnes bénéficiant d'un bon de prise en charge par l'Assurance maladie. Un amendement du gouvernement est aussi venu écrire noir sur blanc que les pharmaciens seraient rémunérés lors de cette expérimentation autorisée pour trois ans.

Les médecins toujours opposés 

De leur côté, les médecins libéraux restent opposés à cette délégation de tâches. Dans un communiqué récent, la CSMF (1) estimait que « c’est en développant la prévention et les missions de santé publique du médecin traitant (...) qu’on parviendra à améliorer la couverture vaccinale ». « Il faut recentrer la vaccination sur le médecin traitant via des consultations dédiées à la prévention à des âges ciblés », ajoutait le syndicat.

Même son de cloche pour le SML (2), à qui « l’inter-professionnalisation et la coordination sont chères ». Mais le syndicat considère qu'« il faut plutôt développer les synergies pharmaciens-médecins, autour de la prévention et le dépistage, puisque ce champ est encore vierge et que chaque acteur peut y trouver en complémentarité sa place sans perturber le travail de l'autre ». « BPCO, diabète, asthme, obésité... Les pharmaciens disposent d’un rôle-clé auprès des usagers patients et non patients, qu’il faut renforcer en matière de préventif ! », conclut le SML.  

La taxe sur le tabac réintroduite 

Au cours des débats de lundi soir, les députés ont aussi réintroduit la taxation des fournisseurs de tabac qui doit rapporter 130 millions d'euros, et que le Sénat, à majorité de droite, avait supprimé. Après des discussions nourries, ils ont adopté un amendement du gouvernement pour garantir qu'une répercussion éventuelle de la taxe sur les producteurs soit « homogène », afin de ne pas pénaliser les plus petits d'entre eux. Le secrétaire d'État au budget, Christian Eckert, a cependant émis des doutes sur la constitutionnalité de la mesure.

Au final, la poursuite de l'examen du texte a rétabli pour l'essentiel la version initiale de l'Assemblée et supprimé des dispositions introduites par les sénateurs. Les députés ont ainsi adopté l'ensemble du projet de budget par un vote à main levée. Le PLFSS 2017 va maintenant revenir devant le Sénat ce jeudi en nouvelle lecture. Mais c'est l'Assemblée nationale, à majorité socialiste, qui aura ensuite le dernier mot.

(1) Confédération des Syndicats Médicaux Français

(2) Syndicat des Médecins Libéraux

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité