Publicité

QUESTION D'ACTU

MG France

Vaccination : le torchon brûle entre médecins et pharmaciens

Alors que les Français sont favorables à la vaccination en pharmacie, les médecins estiment qu'ils sont les seuls à pouvoir redonner confiance aux Français. 

Vaccination : le torchon brûle entre médecins et pharmaciens imagepointfr/epictura

  • Publié 10.10.2016 à 16h28
  • |
  • |
  • |
  • |


Faut-il ouvrir la vaccination aux pharmaciens ? Alors que les premiers concernés y sont favorables, les médecins s’y opposent violemment. « La vaccination mérite mieux que des idées simplistes », s’insurge MG France, le premier syndicat de généralistes, dans un communiqué de presse.

L’idée d’étendre la vaccination aux officines avait été soulevée par la ministre de la Santé, Marisol Touraine, lors du vote de loi Santé l’an dernier pour améliorer la couverture vaccinale. Argument repris par l’Ordre des pharmaciens, et auquel les Français ne sont pas insensibles. En effet, selon un sondage Odoxa, commandé par l’autorité professionnelle, près de 6 Français sur 10 se disent « plutôt favorables » à la vaccination des adultes par les pharmaciens, en ce qui concerne la grippe.

Fort de ces résultats, l’Ordre a alors suggéré le lancement d’une expérimentation de trois ans « permettant aux pharmaciens d’administrer le vaccin contre la grippe aux adultes », comme cela se fait déjà au Royaume Uni, en Suisse ou en Australie.


Bronca

Une suggestion qui déplaît aux médecins généralistes, et ce pour plusieurs raisons. La vaccination par les pharmaciens ne permettra pas de redonner confiance aux patients vis à vis de ces médicaments , estiment-ils. « La confiance ne peut revenir que dans le cadre de la relation privilégiée que le médecin a établi avec son patient et sa famille », estime MG France.

Le syndicat rappelle également que la vaccination n’est pas simplement un geste technique mais qu’elle « suppose une évaluation préalable de l’historique médical et vaccinal du patient », ainsi qu’une « discussion sur les risques présumés et les avantages de certains, puis un suivi des éventuelles complications, immédiates ou non ».


Garder le monopole

Il considère enfin que « le médecin traitant doit pouvoir accéder rapidement et à tout heure aux vaccins nécessaires pour son patient », et que « la traçabilité doit être assurée et accessible ». Un rôle qui doit être joué par les pharmaciens, selon les généralistes.

A ce titre, MG France propose que les généralistes aient à leur disposition un lot de vaccins anti-grippaux, « au prorata du nombre de ses patients concernés », et que ce lot soit stocké chez leurs collègues pharmaciens. Un partage des tâches qui ne devrait pas ravir les officines…

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité