Publicité

QUESTION D'ACTU

En Seine-et-Marne

Un enfant dans le coma après avoir avalé du cannabis

Un petit garçon d'un et demi est tombé dans le coma après avoir ingéré accidentellement une boulette de cannabis que son père avait laissé traîné sur la table. 

Un enfant dans le coma après avoir avalé du cannabis UrosPoteko/epcitura

  • Publié 18.11.2016 à 17h04
  • |
  • |
  • |
  • |


Un petit garçon d’un an et demi est tombé dans le coma après avoir avalé une boulette de cannabis. Il est hospitalisé depuis ce week-end au CHU du Kremlin-Bicêtre (Seine-et-Marne), rapporte Le Parisien.

L’enfant aurait ingéré accidentellement un morceau de résine de cannabis laissé sur la table basse du salon par son père. Ce dernier aurait roulé son joint puis quitté la pièce. Le temps suffisant pour que l’enfant l’attrape et la mette à sa bouche. Une vingtaine de minutes plus tard, le petit garçon a convulsé et a perdu connaissance avant d’être transporté à l’hôpital.

Les analyses réalisées à l’hôpital ont révélé la présence d’une importante quantité de tétrahydrocannabinol (THC), la substance psychoactive du cannabis, dans le sang de l’enfant.

Le père a été placé en garde à vue ce mercredi et a reconnu les faits. Poursuivi pour non assistance à personne en danger et pour abandon matériel et moral sur son fils et administration de substance illicite par le parquet de Meaux, il a été placé son contrôle judiciaire. Il devrait être jugé fin janvier.


247 hospitalisations en 2014

Ce fait divers n’est malheureusement pas un cas isolé. L’an dernier, l’Agence nationale du médicament (ANSM) avait tiré la sonnette d’alarme : en 2014, 247 enfants de moins de 10 ans ont été hospitalisés après avoir ingéré du cannabis. « On observe une forte disparité régionale, les zones les plus touchées étant l’Ile-de-France et celles du sud (PACA, Rhône-Alpes) », précise l’ANSM.

En outre, les centres d’addictovigilance rapportent qu’entre 2010 et 2014, 140 cas d’intoxication pédiatrique ont été enregistrés. La grande majorité concerne des enfants de moins de 2 ans, et la quasi totalité des cas ont été hospitalisés au moins 24 heures.

Sur cette période, 9 cas graves « correspondant à des situations ayant mis en jeu le pronostic vital et entraîné une admission en réanimation pédiatrique ou en soins continus » ont été déclarés. Ces enfants présentaient notamment des troubles cardiaques, ventilatoires et neurologiques. A ce jour, aucun décès n’a été à déplorer.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité