Publicité

QUESTION D'ACTU

Jus et capsules

Cystite : les bénéfices de la canneberge remis en cause

Une petite étude menée chez des femmes âgées, remet en cause les preuves d’efficacité de la canneberge dans le traitement des infections urinaires. 

Cystite : les bénéfices de la canneberge remis en cause Epictura/Bhofocks

  • Publié 31.10.2016 à 13h52
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est un mythe qui s’écroule : en cas de cystite, le jus et les capsules de cranberry n’auraient aucune efficacité prouvée. La célèbre baie aurait ainsi volé une réputation indue depuis un siècle. Tel est en tout cas le constat d’une équipe de chercheurs qui publie ses conclusions dans la revue Jama.

Les auteurs ont suivi pendant un an 185 femmes âgées vivant en maison de soins infirmiers. Une partie du groupe a reçu au total 72g de canneberge sous forme de capsule ; l’autre s’est vu administrer un placébo. Des échantillons sanguins et urinaires ont été prélevés tous les deux mois afin de mesurer les niveaux de bactéries associées à l’infection urinaire.

Démystifier la cranberry

Comme s’y attendaient les chercheurs, une partie conséquente des participantes (31 %) possédaient déjà ces bactéries. En fait, les femmes âgées qui résident en centres de soins constituent une population à risque, expliquent-ils. Mais selon leurs observations, à la fin de l’expérience, les femmes des deux groupes présentaient des taux similaires de bactéries, sans que la canneberge ait pu jouer un rôle significatif.

Pour l’équipe de scientifiques, il est tant de démystifier le rôle de la cranberry dans la cystite, une infection qui touche une femme sur deux. Les auteurs dénoncent ainsi le manque de rigueur des études qui parviennent à démontrer les bénéfices de la baie.

Une revue Cochrane publiée il y a six ans avait conclu à la même absence de preuves d’efficacité de la canneberge. Toutefois, si les derniers travaux ont l’intérêt de soulever une question importante, ils restent limités par le nombre de participantes relativement faible et le choix d’une population à risque (femmes en maison de retraite), plus enclines à développer des infections urinaires. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité