Publicité

QUESTION D'ACTU

Réseaux de soins

Neuf Français sur dix veulent pouvoir choisir leur médecin

Selon un sondage, la quasi totalité des Français se montre attachée au libre choix de leur professionnel de santé et fait preuve d’une certaine défiance envers les réseaux de soins.

Neuf Français sur dix veulent pouvoir choisir leur médecin VALINCO/SIPA

  • Publié 14.09.2016 à 13h54
  • |
  • |
  • |
  • |


Les Français sont très attachés à la médecine libérale ! Un sondage, réalisé par Opinionway en août 2016 (1), montre en effet que les personnes interrogées défendent à 66 % le principe de libre choix du professionnel de santé. Les réseaux de soins des complémentaires de santé, qui pratiquent des remboursements différenciés (notamment sur l’optique, le dentaire et l’audioprothèse), n'ont donc pas le vent en poupe. Sans doute parce qu'ils limitent de fait la possibilité pour les patients de consulter un professionnel de leur choix.

Et à ce sujet, les sondés sont encore plus catégoriques lorsqu’on leur demande s'ils doivent pouvoir choisir par qui se faire soigner. 95 % d'entre eux adhèrent à cette idée. Idem lorsqu'on les interroge précisément sur les remboursements différenciés, une solution qu'ils rejettent massivement. Ils sont presque autant (88 %) à estimer que le remboursement d'un acte médical devrait être le même quel que soit le professionnel choisi par le patient. Ils sont, par ailleurs, 19 % à préférer choisir parmi une liste limitative proposée par le réseau de soins de leur complémentaire.

Les 50-64 ans très attachés au libre choix 

Plus ils avancent en âge, plus les assurés sont attachés à la liberté de choix de leur médecin : 63 % chez les 25-34 ans, contre 67 % chez les 35-49 ans et les 50-64 ans, et même 70 % chez les 65 ans et plus.

Pour rappel, malgré le développement des réseaux dont le but était de limiter les restes à charge financiers pour les assurés sociaux, la France présente, selon l’Institut de recherche et documentation en économie de la santé (IRDES), un taux de renoncement aux soins pour des raisons financières de 15,4 % de la population ; elle est le deuxième pays européen au taux de renoncement le plus élevé, principalement pour les soins d’optique et les soins dentaires. Ces deux secteurs sont pourtant largement intégrés dans des réseaux. 

 

(1) Sondage « Les Français et le libre choix des professionnels de santé » réalisé les 24 et 25 août 2016 auprès d’un échantillon de 1 006 individus représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. LJCORP est une agence de stratégies d’information et de relations publiques, spécialiste des problématiques de santé, de bien-être et d’intérêt général. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité