Publicité

QUESTION D'ACTU

Congrès de l'ASCO

Leucémie de l'enfant : l'immunothérapie en renfort

L'association chimiothérapie et immunothérapie pourrait devenir la thérapie standard pour les enfants atteints de leucémie ou de lymphome à un stade avancé. 

Leucémie de l'enfant :  l'immunothérapie en renfort zlikovec/epictura

  • Publié 06.06.2016 à 12h35
  • |
  • |
  • |
  • |


L’immunothérapie n’a de cesse de révolutionner les traitements contre le cancer. Ces thérapies innovantes, qui permettent de booster la réponse immunitaire contre les cellules tumorales, ont surtout montré leur efficacité contre des cancers de l’adulte résistants à la chimiothérapie comme le mélanome métastatique ou récemment le cancer de la vessie.
Mais faute d’essai clinique, les jeunes patients ont encore peu accès à ces thérapies. Elles sont pourtant très efficaces chez ces malades, comme le montre une étude internationale promue par l’Institut de cancérologie Gustave Roussy (Villejuif) et présentée lors de la 52ème édition du congrès de la Société américaine d’oncologie clinique (ASCO).

Dirigée par le Dr Catherine Patte, pédiatre oncologue au département de cancérologie de l’enfant et de l’adolescent, cette étude visait à améliorer la survie des patients atteints de lymphome de Burkitt avec une thérapie combinant chimiothérapie et immunothérapie. Cette pathologie cancéreuse est une forme rare de lymphome malin non-Hodgkinien qui attaque un type particulier de cellules immunitaires. Aujourd’hui, plus de 80 % des malades guérissent avec la chimiothérapie seule.


Des résultats spectaculaires

Mais pour les 20 % restants, la chimiothérapie échoue. Les chercheurs français ont donc eu l’idée de combiner ce traitement à une immunothérapie appelée le rituximab, prescrite depuis plusieurs années chez l’adulte pour traiter leucémies lymphoïde chronique et les lymphomes non-hodgkinien. Cette molécule stimule le système immunitaire en se fixant sur les cellules cancéreuses. Cette liaison agit comme un signal d’alerte qui réveille les globules blancs. Ces derniers peuvent à nouveau détecter les cellules tumorales et les détruire.

Dans 12 pays différents, 310 enfants ont participé à cet essai clinique. Un groupe a reçu la combinaison chimiothérapie – rituximab et l’autre a été traité avec la chimiothérapie standard. Les résultats ont montré une réduction du risque de décès, de rechute, et de progression du cancer de 70 % pour l’association de thérapies par rapport à la chimiothérapie seule.
Une efficacité telle que le Comité de surveillance et de suivi a demandé que tous les participants souffrant d’un cancer à stade avancé (environ 60 % des patients) bénéficient de cette combinaison thérapeutique.

En outre, la combinaison testée permet une augmentation de la survie de plus de 10 % chez des enfants atteints de. Pour ces patients, la combinaison chimiothérapie-rituximab devrait ainsi devenir le traitement standard.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité