Publicité

QUESTION D'ACTU

Dr Jean-Paul Ortiz

Consultation à 25 euros : "on se moque des médecins"

ENTRETIEN - L'Assurance maladie propose de revaloriser la consultation u généraliste à 25 euros. Insuffisant pour Jean-Paul Ortiz, président du premier syndicat médical de France.

Consultation à 25 euros : \ monkeybusiness/epictura

  • Publié 01.06.2016 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Faudra-t-il ajouter deux euros à la consultation du généraliste ? L’Assurance maladie est en tout cas prête à augmenter la rémunération de ces médecins, selon les informations de l’AFP. Les syndicats médicaux et la CNAM se réunissent ce 1er juin, dans le cadre des négociations conventionnelles. Pour la première fois, la Sécu fait un geste en direction des professionnels de santé : le tarif de la consultation n’avait pas évolué depuis 2011. Des paliers pourraient aussi être mis en place en fonction de la complexité des rendez-vous médicaux réalisés auprès d’enfants avec un passage de 25, à 30 puis 46 euros.

Mais les syndicats pourraient bien ne pas être tous d’accord sur l’attitude à tenir devant cette proposition. De fait, ils ont tous des revendications bien différentes sur l’évolution de leur rémunération. La Confédération des Syndicats Médicaux Français (CSMF) réclame une revalorisation à 30 euros contre 48 euros pour le Syndicat des Médecins Libéraux. MG France, qui plaide pour l’équité tarifaire, est le seul syndicat à demander 25 euros.
Entretien avec Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF.

Êtes-vous satisfait de la proposition de la CNAM ?

Dr Jean-Paul Ortiz : Pas du tout. Réduire les attentes de la médecine libérale à 2 euros, c’est se moquer des Français et des médecins. Les médecins libéraux sont prêts à assumer le virage ambulatoire dont le pays a besoin. Mais pour cela, il leur faut des moyens. Marisol Touraine a donné 2 milliards d’euros à l’hôpital la semaine dernière. Il faut aussi de vrais moyens à la médecine libérale pour y parvenir, pour prendre en charge des patients âgés, ou atteints de plusieurs maladies et leur éviter le recours à l’hôpital.

Quelle est la priorité pour vous ?

Dr Jean-Paul Ortiz : Je constate que le forfait « médecin traitant » pour les patients en affection de longue durée est de 40 euros. On est donc très loin du compte et dans du recyclage. Revaloriser la consultation est fondamental. Notre cible, c’est 30 euros. Aujourd’hui, il nous faut 25 euros dans l’immédiat, mais aussi une grille tarifaire à 4 niveaux. La CNAM propose soit l’un soit l’autre. Il nous faut les deux pour valoriser les consultations lourdes, qui nécessitent du temps.

Ecoutez...
Jean-Paul Ortiz : « Quand on voit la redéfinition des forfaits, c’est du bricolage à partir de forfaits existants. Je n’arrive pas à voir l’enveloppe pour la médecine générale. »


Comptez-vous signer l’accord ?

Jean-Paul Ortiz : Vu ce qui est annoncé pour la médecine générale, nous sommes très loin d’une signature. La négociation continue puisqu’une séance se tient ce mercredi. La semaine prochaine, on doit poursuivre les discussions. Si les réponses du gouvernement sont de cet ordre, de toute évidence, on ne peut pas aller vers une signature conventionnelle. Les réponses ne sont absolument pas à la hauteur de la crise de la médecine générale et des attentes des Français.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité