Publicité

QUESTION D'ACTU

Combat d'Arash Derambarsh

Grandes surfaces : la loi contre le gaspillage alimentaire votée

Le Parlement a définitivement adopté une loi contre le gaspillage alimentaire. Elle empêche les grandes surfaces de jeter de la nourriture et de rendre leurs invendus impropres. 

Grandes surfaces : la loi contre le gaspillage alimentaire votée L'élu municipal de Courbevoie (Hauts-de-Seine), Arash Derambarsh (LR), POUZET/SIPA

  • Publié 04.02.2016 à 13h50
  • |
  • |
  • |
  • |


« Notre combat contre le gaspillage alimentaire devient officiellement une loi de la République française ! Merci ». C'est le tweet posté hier par l'élu municipal de Courbevoie (Hauts-de-Seine), Arash Derambarsh (LR), devenu en quelques mois la figure nationale de ce combat contre les grandes surfaces. 

Le Parlement a en effet définitivement adopté mercredi une série de mesures de lutte contre le gaspillage alimentaire, le Sénat ayant voté à l'unanimité une proposition de loi en ce sens, après l'Assemblée nationale. La proposition de loi reprend notamment des dispositions destinées à empêcher les grandes surfaces de jeter de la nourriture et de rendre leurs invendus impropres à la consommation. Ces dispositions avaient été ajoutées en mai dans la loi sur la transition énergétique, mais le Conseil constitutionnel les avait alors censurées pour des raisons de procédure. La nouvelle proposition de loi a été portée à l'Assemblée par le député de la Mayenne Guillaume Garot (PS).

Concrètement, il est désormais interdit aux grandes et moyennes surfaces de plus de 400 m² de jeter de la nourriture invendue encore consommable. Dans l’année qui suit sa promulgation, la loi impose aussi aux commerces de signer une convention avec une ou plusieurs associations « précisant les modalités selon lesquelles les denrées alimentaires leur sont cédées à titre gratuit ». Il est également interdit aux distributeurs de « délibérément rendre leurs invendus alimentaires encore consommables impropres à la consommation », par exemple en les javellisant, sous peine d’une amende de 3 750 euros avec « affichage ou diffusion de la décision ».

Des kilos de nourriture gâchés chaque jour

Pour justifier ce combat, Arash Derambarsh a rappelé inlassablement au cours des derniers mois que « nous avons d’un côté, une classe moyenne qui a de plus en plus de problèmes économiques. En effet, dès le 10 de chaque mois, des millions de Français sont sous l’eau après avoir payé leur loyer et leurs charges. En outre, il y a de plus en plus de SDF dans nos rues. De l’autre côté, chaque supermarché gâche chaque jour plus de 20 kg de nourriture. C’est impensable avec la crise économique actuelle ! », a-t-il déploré sur de nombreux plateaux télé.

Un combat de tous les jours
La lutte contre le gaspillage alimentaire fera désormais partie de l’éducation à l’alimentation durant le parcours scolaire. Et les entreprises pourront inscrire leurs actions de lutte contre le gaspillage dans leur rapport "Responsabilité sociale et environnementale" (RSE). Mais dans ce combat de tous les jours, beaucoup de Français sont déjà convaincus. Une pétition sur change.org pour dire "stop au gâchis alimentaire", initiée par Arash Derambarsh, avait recueilli en France plus de 200 000 signatures.
Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité