Publicité

QUESTION D'ACTU

BMJ de Noël

Les films d'horreur glacent littéralement le sang !

Après une grosse frayeur, le sang se glace littéralement. Le niveau de facteur de coagulation VIII augmente dans le sang des personnes qui regardent un film d'horreur.

Les films d'horreur glacent littéralement le sang ! Les participants de l'étude devant le film Insidious

  • Publié 18.12.2015 à 13h26
  • |
  • |
  • |
  • |


« A glacer le sang ! » Ce commentaire revient souvent dans la bouche des amateurs du genre horrifique. Visionner un film d’horreur peut être glaçant de manière très littérale, à en croire une étude parue dans l’édition de Noël du British Medical Journal, qui compile des travaux sérieux sur des sujets décalés.

Le protocole de ces recherches ressemble en tous points à un essai clinique traditionnel. Approuvé par le comité d’éthique de l’université de Leyde (Pays-Bas), il a enrôlé 24 personnes membres du personnel, ou du corps étudiant de l’établissement. Ces volontaires, âgés d’au moins 30 ans devaient être en bonne santé.
Ils se sont rendus à deux projections privées en deux groupes séparés. Le premier film, A Year in Champagne, porte sur la production du champagne. « C’est un film très, très ennuyeux », lâche Banne Nemeth dans un communiqué vidéo. Le second film, Insidious, a été coté à 7 en moyenne, sur une échelle de la peur allant de 1 à 10 !

Des mentions dès l’Antiquité

Quinze minutes avant et après ce visionnage, les chercheurs ont prélevé des échantillons de sang des 24 volontaires. L’objectif : déterminer si une bonne frayeur fige effectivement le sang. Car les mentions de ce phénomène sont nombreuses et anciennes : la plus ancienne remonte à Virgile, auteur de L’Enéide ((« Mon sang, à cet objet, se glace dans mes veines »). Et plusieurs langues en font état : outre les francophones, les anglophones évoquent « a bloodcurdling fear », les germanophones écrivent « das blut in den Adern erstarrt ».

Ces expressions ont bien un fondement scientifique, concluent les Néerlandais. Les chercheurs ont mesuré le niveau du facteur VIII, qui favorise la coagulation du sang. Il n’augmente que chez 14 % des personnes qui visionnent le film sur le champagne. mais chez 57 % de celles qui ont vu Insidious. « Quand vous avez vraiment très peur, tous vos nerfs sont en état d’hyperexcitabilité, explique Luul Scheres. L’expérience de la peur fait que votre corps se prépare à perdre du sang. »

Glacer le sang serait donc un réflexe défensif. Et en effet, il n’y a que le facteur VIII qui augmente, et pas les autres protéines qui provoquent la coagulation. La peur ne peut donc pas provoquer la formation d’un caillot. Les avantages, sans les inconvénients.

Regardez la bande-annonce du film :

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité