Publicité

QUESTION D'ACTU

Primes d'engagement

Hôpital : les futurs médecins satisfaits du plan de Marisol Touraine

Marisol Touraine a dévoilé un plan de 250 millions pour lutter contre la pénurie de médecins à l'hôpital. Les futurs praticiens se disent satisfaits.

Hôpital : les futurs médecins satisfaits du plan de Marisol Touraine Eric DESSONS/JDD/SIPA

  • Publié 03.11.2015 à 11h21
  • |
  • |
  • |
  • |


Pour mettre fin à la crise des vocations à l'hôpital public, Marisol Touraine a présenté lundi un plan en faveur de l'attractivité médicale à l'hôpital, dont le coût est estimé pour les établissements à 250 millions d'euros. Ce programme ambitieux se résume en 12 engagements pour inciter en particulier les plus jeunes à embrasser cette carrière.
La ministre a ainsi annoncé la création d'une prime d’engagement pour encourager 3 000 praticiens à exercer, d’ici 2018, dans les hôpitaux qui manquent de professionnels médicaux. « Cette prime sera significative et attractive », a-t-elle promis lors d'une allocution. 
Ces jeunes bénéficieront également d'une accélération de carrière. « Au bout de cinq ans d’exercice, ces mêmes jeunes praticiens bénéficieront d’une bonification de carrière de deux ans. Résultat, au bout de 5 ans, ils auront 7 ans d’ancienneté », a poursuivi la locataire de l'avenue Duquesne. Des propositions qui ont visiblement satisfait les futurs médecins. 

Les jeunes médecins se félicitent 

« Ces mesures, attendues, sont conformes aux demandes exprimées par notre génération au cours des entretiens préliminaires à l’élaboration de ce plan d’action. Nous exprimons notre satisfaction de les voir presque intégralement reprises par la ministre de la Santé », ont réagi, dans un communiqué de presse commun, les syndicats des étudiants en médecine Anemf, des internes Isni et Isnar-IMG, et des chefs de cliniques ISNCCA. 

Seul bémol, les futurs médecins ont noté qu’aucune des mesures proposées n’est pour l’instant chiffrée. Ils seront donc vigilants « quant au respect des engagements annoncés par la ministre lors de la période de négociation qui va s’ouvrir ». 

Les praticiens hospitaliers déçus

Du côté des syndicats de praticiens hospitaliers, en revanche, la déception est grande. Dans un communiqué de presse, le syndicat des anesthésistes, le SNPHAR-E (1), se dit « fortement déçu » de l’aboutissement de la mission sur l’attractivité des carrières médicales hospitalières.
« Après des mois de concertation suivis de longs mois d’attente, force est de constater que les 12 propositions, issues du rapport de Jacky Le Menn, retenues par la ministre, ne vont pas changer le quotidien des praticiens hospitaliers. Quant à lutter contre la "vive concurrence" du secteur privé, il y a encore beaucoup de chemin à faire », regrettent-ils.

Concrètement, ils reprochent à la ministre de la Santé de ne pas avoir retenu leur proposition que le temps additionnel « soit rémunéré à la même hauteur que le temps de travail des intérimaires médicaux ». Par ailleurs, ils demandaient que 20 % du temps de présence puisse être consacré à des activité transversales, institutionnelles, de recherche ou d’enseignement. Là encore, ils ont reçu une fin de non-recevoir...

(1) Syndicat National des Praticiens Hospitaliers Anesthésistes-Réanimateurs-Elargi

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité