Publicité

QUESTION D'ACTU

La monogamie ne protège pas des infections sexuellement transmissibles

Les couples engagés dans une relation ouverte aux rapports sexuels extraconjugaux ne développent pas plus d'infections sexuellement transmissibles que les couples monogames, selon une étude. 

La monogamie ne protège pas des infections sexuellement transmissibles Rick Bowmer/AP/SIPA

  • Publié 26.10.2015 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


N’avoir qu’un seul partenaire ne prévient pas forcément les infections sexuellement transmissibles. Les couples qui vivent une relation ouverte aux rapports sexuels extraconjugaux semblent tout autant protégés que ceux qui s’adonnent à un amour exclusif.

Telle est la conclusion d’une étude publiée dans la revue Journal for Sexual Health, menée sur 556 participants âgés de plus de 18 ans - 351 monogames et 205 polygames consentants (« consensually non-monogamous »).

Dire la vérité

Sur l’ensemble du groupe, 78 % des personnes se sont déclarées hétérosexuelles, 14 % bisexuelles, 4% homosexuelles. Les 4 % restant ont préféré décliner leur identité pour remplir la case « orientation sexuelle ».

Or, selon les conclusions des scientifiques, l’idée selon laquelle les relations à partenaires multiples pourraient augmenter le risque d’IST serait tout simplement fausse. En effet, ils n’ont observé sur ce groupe aucune corrélation entre les choix sexuels et le nombre d’IST enregistrées au cours de la vie.

En revanche, ils ont découvert que les monogames qui trompent leur partenaire sans le lui dire (soit un quart des personnes interrogées) ont davantage tendance à ne pas se protéger au moment du rapport sexuel extraconjugal, et à se faire moins dépister que les couples qui entretiennent une relation ouvertement libre.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité