Publicité

QUESTION D'ACTU

Alerte orange

Pollution : pic de particules fines en Bretagne et en Normandie

Le beau temps qui règne sur la Normandie et la Bretagne a provoqué un pic de pollution. Dans les départements de l’Ouest, les particules fines dépassent le seuil d’alerte.

Pollution : pic de particules fines en Bretagne et en Normandie Beau temps et circulation routière sont à l'origine du pic de pollution (SUPERSTOCK/SIPA)

  • Publié 04.10.2015 à 14h32
  • |
  • |
  • |
  • |


L’Ouest étouffe. Plusieurs départements de Bretagne, de Basse-Normandie et de Haute-Normandie font l’objet d’une alerte à la pollution. Dans le Morbihan, la pollution aux particules fines (PM10) devrait même durer plus longtemps.

Drapeau orange pour la qualité de l’air dans les départements bretons et normands. Les préfectures de la Manche et du Calvados ont déclenché ce 3 octobre un plan d’information de la population. En effet, le seuil de 50 μg/m3 d’air a été dépassé pour les PM10, selonl’association Air COM. Même constat dans les départements voisins de l’Ille-et-Vilaine, particulièrement à Rennes, et dans l’ensemble du Morbihan. Dans ce dernier, l’alerte est active jusqu’au 5 octobre, 11 heures, en accord avec les données de l’association Air Breizh. En Haute-Normandie, les agglomérations du Have (Seine-Maritime) et de Rouen (Eure) sont également concernées par une alerte.

Des conditions anticycloniques

Il ne pleut pas sur le grand Ouest, et la qualité de l’air s’en ressent. Car c’est bien un anticyclone particulièrement stable, combiné à un faible vent orienté Sud-est, qui est à l’origine de ce pic de pollution. S’y ajoutent des combustions diverses (automobile, chauffage, bois…) qui accentuent le phénomène. « En l’état actuel des prévision météorologiques et des éléments fournis par Air COM, ce phénomène est susceptible de perdurer jusqu’à dimanche soir au moins », alertent les préfectures de la Manche et du Calvados.

Le pic de pollution n’est pas suffisant pour déclencher des mesures de confinement. Mais les différentes préfectures alertent les populations à risque, à savoir les femmes enceintes, les nourrissons et jeunes enfants, les personnes âgées (65 ans et plus) ainsi que les personnes atteintes de pathologies respiratoires ou cardiovasculaires. En effet, « il existe des effets limitées et transitoires pour la santé des personnes sensibles en cas d’exposition de courte durée. » Ces populations sont donc invitées à réduire leurs activités physiques intenses.

La préfecture du Morbihan a aussi demandé aux automobilistes de réduire leurs déplacements et de ne pas dépasser 70 km/h sur les départementales et 90 km/h sur les routes 2x2 voies.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité