Publicité

QUESTION D'ACTU

Fibrose hépatique

Pollution : les particules fines affectent le foie

L'exposition à la pollution, en particulier aux particules fines, entraîne l'apparition d'une fibrose hépatique chez la souris. Cette maladie du foie peut évoluer vers un cancer. 

Pollution : les particules fines affectent le foie ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

  • Publié 03.09.2015 à 13h18
  • |
  • |
  • |
  • |


Toxique pour les poumons, le cœur, mais aussi le foie ! Des chercheurs américains viennent de montrer que la pollution de l’air a un effet néfaste direct sur le foie en provoquant une fibrose hépatique, une pathologie pouvant évoluer en cirrhose ou en cancer du foie. Ils publient leur étude dans le Journal of Hepatology.

Selon ces travaux menés chez l’animal, ce sont les particules fines mesurant 2,5 micromètres (PM2,5) qui sont les plus dangereuses pour le foie. Celles-ci sont capables de traverser la barrière pulmonaire et d'atteindre le foie via la circulation sanguine.

10 semaines d'exposition

L’équipe de chercheurs a étudié l’impact de ces particules en exposant des souris à un air pollué sur un court puis long terme. Après que les animaux aient inhalé ces particules en suspension durant 10 semaines, leur foie a été endommagé et des tissus cicatriciels, signe d’une fibrose, ont remplacé les cellules mortes. Les scientifiques ont découvert que l’accumulation de PM2,5 dans le foie déclenche un signal de stress dans les cellules hépatiques se traduisant par une réponse inflammatoire. Celle-ci favorise alors la production de collagène et l’apparition des tissus fibreux.

« Nos travaux montrent que la pollution de l’air, en particulier par les PM2,5, est un facteur de risque indépendant de la fibrose hépatique, affirme le Dr Kezhong Zhang, du Centre de médecine moléculaire et génétique de l’université d’État de Wayne (Détroit, États-Unis). Il s’agit d’une découverte très importante pour identifier de nouveaux facteurs de risque et mieux comprendre les pathologies hépatiques. Les mécanismes moléculaires et cellulaires révélés dans ce travail ont d’importantes implications cliniques pour diagnostiquer et traiter les maladies liées à la pollution de l’air. »

Des fonctions hépatiques affectées

En avril dernier, une équipe française de l’Inserm a également montré que le diesel affecte la fonction hépatique. Elle avait montré que les particules fines affaiblissaient la fonction de détoxification du foie en bloquant des transporteurs responsables de l’élimination des déchets. « Cela aurait notamment pour effet de renforcer les effets cancérigènes du diesel favorisés par le stress oxydatif », suggère Olivier Fardel, co-auteur de ces travaux à l’Institut de recherche sur la santé, l’environnement et le travail.

Le Dr Kezhong Zhang a alors appelé les automobilistes passant de longues heures sur les routes et les employés exposés à ces polluants à surveiller de près la potentielle survenue d'une pathologie hépatique. Il faut toutefois souligner que des études supplémentaires chez l'Homme sont nécessaires pour confirmer ces résultats. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité