• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Idée reçue

Troubles de l’érection : les traitements n'augmentent pas le risque de mélanome

Non, les traitements de la dysfonction érectile n’augmentent pas le risque de mélanome. Ce lien viendrait du fait que les hommes font plus attention à leur santé.

Troubles de l’érection : les traitements n'augmentent pas le risque de mélanome CHINAFOTOPRESS-US/SIPA

  • Publié le 24.06.2015 à 12h23
  • |
  • |
  • |
  • |


Dans la littérature scientifique, les études contradictoires sont légion. Certains résultats inquiètent plus que d’autres. C’est peut-être le cas pour l’association dressée entre les traitements oraux de la dysfonction érectile et le mélanome. Une étude a conclu en 2014 à un lien entre ce cancer de la peau et la prescription de Viagra et des médicaments apparentés. A tort, estime une équipe suédoise. Elle publie ce 23 juin dans le JAMA les résultats de travaux menés sur une population de 20 000 hommes.

2 150 hommes de la cohorte avaient déjà pris, au moins une fois, du Viagra, du Cialis ou du Levitra – trois inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5 (PDE-5). Parmi eux, 435 ont développé un mélanome entre 2006 et 2012. Sur le plan statistique, cela se traduit par une augmentation du risque de 21 %. Mais l’analyse des auteurs contredit point par point la théorie selon laquelle ces deux paramètres seraient liés.

Plus de bains de soleil

Si les traitements de la dysfonction érectile causaient un mélanome, il y aurait une relation dose-dépendante. Ces résultats démontrent que ce n’est pas le cas. Aucune association ne peut être établie entre les médicaments et les stades précoces de la maladie, ajoutent les chercheurs. Difficile donc de conclure que les médicaments PDE-5 stimulent la croissance de cellules tumorales.

C’est en observant le profil des hommes qui prennent un traitement de la dysfonction érectile que les chercheurs ont expliqué ce lien. Ils sont en meilleure santé générale, plus éduqués et ont de meilleurs revenus que les autres. « Les hommes qui utilisent du Viagra, du Cialis ou du Levitra ont plus tendance à prendre des bains de soleil, ils font plus attention à leur santé et vont plus souvent faire vérifier leurs grains de beauté, ce qui augmente la probabilité de diagnostic du mélanome », résume Pär Stattin, professeur d’urologie et dernier auteur de l’étude.

Un traitement efficace

En Suède, comme aux Etats-Unis, les traitements de la dysfonction érectile ne sont pas pris en charge. Les hommes qui peuvent les acheter sont aussi ceux qui peuvent se payer des vacances au soleil. C’est là que se situe la clé de l’analyse des chercheurs.

Les chercheurs rappellent donc que les inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5 restent des médicaments sûrs. « Lorsqu’ils sont utilisés de manière appropriée, les traitements de la dysfonction érectile sont très efficaces et améliorent la qualité de vie de nombreux hommes, conclut Stacy Loeb, principale auteur de l’étude. Ils devraient donc savoir qu’il n’est absolument pas certain que ces médicaments les exposent à un plus haut risque de cancer cutané. »

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité