Publicité

QUESTION D'ACTU

Enquête Ipsos

Vaccination : 3 Français sur 10 toujours réticents

Une enquête Ipsos, publiée aujourd'hui, révèle que près d'un tiers des Français ne font toujours pas confiance aux vaccins. Mais ils plébicitent à nouveau les médicaments.

Vaccination : 3 Français sur 10 toujours réticents GILE MICHEL/SIPA

  • Publié 12.06.2015 à 00h40
  • |
  • |
  • |
  • |


85 % des Français font confiance au médicament. C’est en tout cas ce que révèle une étude Ipsos (1) pour le 5e Observatoire sociétal du médicament que publie ce jeudi le LEEM, l’organisation professionnelle fédérant les entreprises du médicament.
Le sentiment général de défiance des Français, en 2014, à l’égard des médicaments, serait donc oublié ? Il paraît évident, au regard des résultats, que oui. « La confiance à l’égard du médicament reste très forte », déclare Brice Teinturier, directeur général délégué à l’Ipsos. En revanche, les vaccins font figure d’exception dans cette flambée de confiance.


La confiance des patients et des seniors

Le niveau de confiance des Français dans le médicament en général remonte aujourd’hui à 85 % contre 75 % l’année dernière. L’étude révèle également que les personnes âgées, plus grands utilisateurs, apportent davantage de crédit au médicament (90 %) que les jeunes de 18-24 ans (79 %).
De même, les personnes souffrant d’une affection de longue durée font bien plus confiance que les autres. Cependant, même si dans la globalité, les Français ont confiance, ils restent plus méfiants envers les vaccins. Trois personnes sur dix déclarent ainsi ne toujours pas leur faire confiance. Pour Brice Teinturier, cette défiance est en partie due à un manque de communication des entreprises.

Ecoutez...
Brice Teinturier, directeur général délégué à l'IPSOS : « Sur les vaccins, la baisse de confiance est observée depuis plusieurs années. Les controverses, comme celle du Pr Joyeux, continuent d’alimenter une interrogation, une suspicion… »

Dans un contexte perturbé, ce qui nourrit la confiance, c’est l’efficacité, mais aussi l’information. Or, au moins 6 Français sur 10 disent être mal informés sur le médicament. Les informations sur les effets secondaires des produits sont également pointées du doigt par la population, puisque le taux est passé de 55 % en 2014 à 62 % aujourd’hui. En ce qui concerne les prix des médicaments, seule 1 personne sur 10 affirme être bien informée sur la manière dont ils sont fixés.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Défiance envers les laboratoires

Un Français sur deux déclare prendre un médicament tous les jours (hors pilule contraceptive). Cependant, même s’ils estiment connaître « concrètement et personnellement » ces produits, les Français continuent de se tourner vers les professionnels de santé de proximité pour s’informer. Les médecins traitants ont la confiance de 95 % d’entre eux, suivis par les infirmières (90 %) et les pharmaciens (90 %).

Ecoutez...
Patrick Errard, président du LEEM : « On a aujourd’hui une image qui doit se reconstruire, toujours sur ce même thème qui est celui de la transparence, de la qualité de l’information... »

Pour Patrick Errard, « les points d’amélioration résident sur la transparence de l’information que nous devons aux concitoyens qui consomment des médicaments, notamment sur les interactions médicamenteuses, sur les effets secondaires et la façon de les prévenir, sur le bon usage du produit ». En effet, 30 % des accidents sont « évitables », pour le président du LEEM. Il explique que, pour cela, les médecins doivent être conscients « de leur rôle capital dans la prévention de ces risques ».
Même s’il admet que « cela prend un peu de temps en consultation. Il y a toujours la question de la juste rémunération par rapport au temps qu’ils peuvent consacrer à leurs patients et c’est un vrai sujet. On voit bien que, finalement, la prise en charge d’un malade, c’est pas quelque chose que l’on peut faire en dix minutes sur un coin de table ».

(1) Etude réalisée auprès de 1010 personnes âgées de 18 ans et plus, représentatives de la population nationale, et interrogées par Internet entre le 23 février et le 31 mars 2015.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité