Publicité

QUESTION D'ACTU

Sondage de 60 millions de consommateurs

Médecins et pharmaciens en tête de la confiance des Français

Selon un sondage, deux Français sur trois se déclarent plus méfiants qu’il y a cinq ans dans leur quotidien de consommateurs. Mais, ils maintiennent leur confiance à certains professionnels de santé.

Médecins et pharmaciens en tête de la confiance des Français DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié 07.05.2014 à 11h45
  • |
  • |
  • |
  • |


La méfiance des consommateurs français gagne du terrain. Selon le dernier sondage (1) réalisé par 60 millions de consommateurs publié mardi, deux personnes sur trois se déclarent en effet plus méfiantes qu’il y a cinq ans dans « leur quotidien de consommateurs ». Preuve de ce manque de confiance, 82 % des sondés pensent par exemple que les vendeurs tentent d’influencer leur choix, et 92 % sont convaincus que les produits électroménagers ou high-tech sont volontairement conçus pour ne pas durer. Dans ce climat, seuls quelques professionnels restent encore plébiscités par les Français. Parmi eux, les professionnels de santé.

Les médecins en tête du palmarès 
Ainsi, les professions médicales, médecins surtout (91 %), mais aussi pharmaciens (87 %) sont parmi les professions disposant de la plus forte cote de confiance parmi les consommateurs. Toutefois, le magazine relativise ces chiffres en précisant que pour les médecins, « 27 % des Français leur font tout à fait confiance et 64 % se contentent de leur faire plutôt confiance ».
Pourtant, même dans le domaine de la santé, certains professionnels sont tout de même moins appréciés. C'est le cas des dentistes (24 % des Français ne leur font pas confiance), mais aussi des opticiens (33 %).

Les agents immobiliers décriés à 83 %
Enfin, les professionnels qui suscitent le plus de défiance sont les spécialistes de la relation anonyme : les assureurs (78 % des sondés ne leur font pas confiance), les opérateurs téléphoniques (74 %) et les banquiers (72 %). Mais les agents immobiliers font encore pire avec un taux de 83 % de défiance. « Sans doute paient-ils la charge affective, quasi existentielle, qu’on met dans le logement, charge accrue par la montée des prix ces dernières années », conclut le magazine de l'Institut national de la consommation (INC)


(1) Enquête réalisée entre le 28 février et le 4 mars en ligne auprès de 1020 personnes de 18 ans et plus représentatives de la population française.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité