Publicité

QUESTION D'ACTU

Conférence d'Abu Dhabi

L'OMS et des experts appellent à un monde sans tabac

Lors d'une conférence antitabac, Margaret Chan, directrice de l'OMS, a demandé une action coordonnée de tous les pays pour forcer les industriels du tabac à « mettre la clé sous la porte ».

L'OMS et des experts appellent à un monde  sans tabac LODI FRANCK/SIPA

  • Publié 22.03.2015 à 11h32
  • |
  • |
  • |
  • |


« Le tabac ou la santé », c'est le nom de le dernière Conférence mondiale sur la lutte antitabac qui s'est tenue à Abu Dhabi (Émirats arabes unis) cette semaine. Une rencontre qui a fait bouger les lignes si l'on se fie à la déclaration de Margaret Chan, directrice de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Dans une intervention à la tribune, elle a confié : « Il faut forcer les industriels du tabac à mettre la clé sous la porte. » Elle a poursuivi en se félicitant des mesures prises par plusieurs États (Irlande, Royaume-Uni), emmenés par l'Australie,  qui ont introduit un emballage neutre sur les paquets de cigarettes. Elle a d'ailleurs exhorté d'autres pays à les suivre, et a salué en ce sens les dix pays qui envisagent des mesures similaires, citant le Burkina Faso, la Nouvelle-Zélande, mais aussi le Chili, le Panama, la Norvège, la Turquie et bien évidemment la France.

La e-cigarette au coeur des débats 
Par ailleurs, d'autres experts de la santé présents ont pour leur part défendu la cigarette électronique, en tentant d'écarter les inquiétudes sur le fait qu'elle pourrait favoriser l'addiction des adolescents à la nicotine. La plupart d'entre eux ont néanmoins admis qu'il faudrait réglementer son usage car ses effets sont encore trop peu connus.
Pour convaincre sur ce produit, le chercheur Konstantinos Farsalinos, du Centre de chirurgie cardiaque Onassis à Athènes, a cité à l'Agence France Presse (AFP) une étude menée sur près de 19 500 personnes, essentiellement aux Etats-Unis et en Europe, dans laquelle 81 % des participants interrogés ont déclaré avoir cessé de fumer grâce à la cigarette électronique.
« En moyenne, ils cessent de fumer dans le premier mois d'utilisation de l'e-cigarette », a indiqué le scientifique. « On ne voit ça avec aucune autre méthode d'aide à l'arrêt du tabac. » Il a conclu en estimant que « si 3% des fumeurs se mettent à l'e-cigarette, quelque deux millions de vies seront sauvées au cours des vingt prochaines années. »


L'OMS prône le sans tabac, et sans vape
Dans son élan, ce dernier a toutefois été freiné par Margaret Chan qui a apporté mercredi son soutien aux gouvernements qui interdisent ou réglementent l'usage de la cigarette électronique. « Ne pas fumer est la norme et les e-cigarettes vont dévoyer cette pensée normale car elles vont inciter à fumer, en particulier les jeunes », a-t-elle déclaré à des journalistes en marge de cette Conférence. 
Conclusion de la patronne de l'OMS, malgré une baisse du nombre de fumeurs dans plusieurs pays, beaucoup reste à faire pour répondre à l'objectif de réduction de 30 % de la consommation de tabac d'ici 2025.
Et pour y arriver, elle appelle les Etats à mieux appliquer la convention-cadre pour la lutte antitabac. Ce texte donne des directives proposant notamment l'interdiction de la publicité pour les fabricants de cigarettes ou encore l'interdiction de fumer dans les lieux publics. « Il a déjà été signé par 180 Etats et devrait l'être par tout les pays d'ici 2018 », ont réclamé les participants de la conférence.

Pour rappel, le tabac tue près de six millions de personnes par an et si aucune action n'est entreprise rapidement, ce sera huit millions en 2030, d'après l'OMS.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité