>
Les Symptômes
>
Fièvre de l’adulte : rechercher les critères de gravité

Fièvre de l’adulte : rechercher les critères de gravité

Publié le 02.10.2016
Mots-clés :
Fièvre de l’adulte : rechercher les critères de gravité
©123RF-Anna Yakimova

La fièvre chez l’adulte est une élévation de la température du corps au-delà de 38°C et s’accompagne souvent de signes dus à la maladie qui la provoque. C'est une réaction normale de l'organisme pour l'aider à lutter contre une infection.

Fièvre de l’adulte : COMPRENDRE

Des mots pour les maux
Un « fébricule » est une petite fièvre.
Une « fièvre aiguë » évolue depuis moins d’une semaine.
Une « fièvre prolongée » ou « persistante » évolue depuis plus de 3 semaines.
Dans une « fièvre récidivante » ou « récurrente », les épisodes fébriles surviennent de façon répétée, espacés d’intervalles libres sans fièvre (allant de quelques jours à plusieurs mois).

Qu'est-ce que la fièvre chez l’adulte ?

La fièvre n’est pas une maladie en soi, mais un signe clinique témoignant d’une réaction de l’organisme, le plus souvent à une infection.
La température normale du corps est voisine de 37°C. Un adulte a de la fièvre si sa température rectale dépasse 38°C, lorsqu'elle est prise chez une personne normalement couverte, non exposée à une atmosphère chaude et au repos depuis 2 heures avant la prise de température. Après l’ovulation, la température corporelle de la femme augmente en règle générale d’environ 0°5 C.
La fièvre n’est pas seulement un signe d’alerte mais l’augmentation de la température du corps est le premier mécanisme de réponse à une agression virale. Les virus sont gênés par la chaleur : en réaction à une infection virale, un centre de contrôle de la température, situé dans le cerveau, déclenche une augmentation de la température du corps : la chaleur est produite par les cellules qui sont de véritables centrales chimiques.
Une fièvre est dite « aiguë » lorsqu’elle évolue depuis mois d’une semaine. Au-delà de 3 semaines, on parle de « fièvre prolongée ».
La fièvre pose plusieurs problèmes : son origine, sa tolérance et sa prise en charge. Si dans l'immense majorité des cas elle n’est que l’un des signes d’une maladie infectieuse bénigne (le plus souvent virale), elle peut aussi être le signe d’alarme d’une maladie plus sévère ou rapidement évolutive qu’il est impératif de prendre en charge en urgence.
Chez la personne âgée, il faut faire attention à une déshydratation en raison de l’augmentation des pertes d’eau.

CAUSES >>
Nous les femmes
Fermer X
NEWSLETTER
Recevez toutes les semaines les meilleures infos santé
je m'inscris
je suis déja inscrit