Cortisone : les corticoïdes indispensables contre les douleurs inflammatoires
Publié le 14.10.2019
Cortisone : les corticoïdes indispensables contre les douleurs inflammatoires

La cortisone est un « corticoïde », ou « corticostéroïde ». Il s’agit d’une hormone d'origine naturelle dont l’intérêt est majeur dans les douleurs inflammatoires, l’allergie et les troubles de l’auto-immunité. Son utilisation sur le long terme est limitée par des effets secondaires qui sont cependant très dépendants de la dose.

Cortisone : MOLECULES

Comment sont administrés les corticoïdes ?

Le mode d'administration de la corticothérapie dépend en grande partie de la maladie et le médecin choisira le mode d'administration le plus adapté à chaque problématique. Pratiquement toutes les voies d’administration sont possibles afin de s’adapter aux nécessités de la maladie : les molécules sont donc conditionnées en fonction de cet objectif.
Les principaux modes d'administration des corticothérapies sont : oral (par la bouche), parentéral (par voie intraveineuse ou intramusculaire), inhalé (sous forme d'aérosol dans l'asthme par exemple), topique (en application cutanée) ou local par voie intra-articulaire, oculaire, nasale, rectale (en lavement notamment), intra-auriculaire ou rachidienne.
Si cela est possible, le médecin privilégiera les voies d'administration locales (inhalation respiratoire ou injection intra-articulaire par exemple) aux voies dites « générales » ou « systémiques » (c'est-à-dire voie orale ou « parentérale ») car ces voies locales induiraient moins d'effets indésirables. Il faut cependant retenir que les voies locales d'administration peuvent également provoquer des effets indésirables locaux et qu’il peut également survenir des effets indésirables généraux, notamment en cas d’administrations répétées.

Quels sont les différents corticoïdes ?

Les principaux corticoïdes prescrits en France sont les suivants (liste non limitative) :
Corticoïdes par voie générale (orale, intraveineuse ou intramusculaire) : Prednisone (Cortancyl®), Prednisolone (Solupred®), Méthylprednisolone (Solumédrol®), Bétaméthasone (Celestene®), Hydrocortisone (Hydrocortisone®), Dexaméthasone (Dectancyl®, Decadron®), Triamcinolone (Kenacort®)…
Corticoïdes par voie inhalée : Béclometasone (Becotide®), Budesonide (Pulmicort®), Fluticasone (Flixotide®)…
Corticoïdes par voies locales : Prednisolone (Deliproct® par voie rectale, Deturgylone® par voie nasale), Bétaméthasone (Betneval® ou Diprosone® en crème pour la peau), Hydrocortisone (Hydrocortisone® en infiltration de la colonne vertébrale ou des petites articulations), Cortisone (Locoid® en crème), Dexamethasone (Chibrocadron® en collyre, Sterdex® en pommade ophtalmique, Percutalgine® en gel), Triamcinolone (Nasacort® en pulvérisation nasale), Budésonide lavement (Entocort®)

Quelles sont les équivalences entres les corticoïdes ?

Les différentes molécules de synthèse varient aussi en fonction de l'intensité de leur activité anti-inflammatoire.
Les équivalences de l’activité anti-inflammatoire sont établies en comparaison de celle du cortisol naturel qui est par définition égale à 1.
Ces équivalences restent néanmoins en partie indicatives, du fait de nombreuses variations entre les personnes.

• Cortisol naturel (ou hydrocortisone) = 1
• Prednisone et prednisolone = 4
• Methylprednisolone = 5 à 7
• Triamcinolone = 5
• Bétaméthasone = 25 à 30
• Dexaméthasone = 25 à 80

<< COMPRENDRE
ADMINISTRATION >>