Publicité

MIEUX VIVRE

Nutrition: Réhabiliter le pain

Pour ceux qui peuvent être raisonnables, le pain est un bon aliment

Le pain, un bon aliment dévoyé par son utilisation associée avec tous les aliments hyper caloriques : beurre, fromage, charcuterie, confiture…   

Pour ceux qui peuvent être raisonnables, le pain est un bon aliment IStock/Foxys_forest_manufacture

  • Publié 22.09.2018 à 20h15
  • |
  • |
  • |
  • |


Si aucun aliment ne peut prétendre amener à lui seul tous ce dont l’organisme a besoin, le pain est sans doute celui qui se rapproche le plus de la nourriture idéale.
Par exemple, notre cerveau a besoin en énergie, par jour, de 6 grammes de sucre d’un type un peu particulier. Le pain suffit à ces besoins.

Un sucre lent

Car l’élément principal du pain est ce sucre que l’on appelle "lent" car il pénètre très lentement dans notre sang pour constituer un véritable "réservoir d’essence" nécessaire à notre activité. En termes de calories, 200 grammes de pain, soit les deux tiers d’une baguette, représentent la même énergie que 70 grammes de pâtes ou 300 grammes de pommes de terre. C’est également l’équivalent de 50 grammes de chocolat en étant beaucoup moins gras.

Les sportifs l’ont d’ailleurs parfaitement compris et le consomment volontiers car il ne contient que très peu de graisses, l’autre caractéristique importante qu’il faut rappeler. La liste des propriétés bénéfiques ne s’arrête pas là. Grâce à ses nombreuses fibres – en particulier le pain complet – il se propose d’aider les 15 millions de constipés chroniques que compte notre pays. Riche en protéines – qui composent les viandes – en vitamines et sels minéraux, reste maintenant à définir une dose quotidienne raisonnable.

Un quart de baguette par jour

Ceux qui peuvent respecter les limites tolérables consommeront du pain tous les jours, mais combien ? L’équivalent d’un quart de baguette pour les enfants et d’une demi-baguette pour les adultes. Et quel que soit le pain que l’on mange, dans tous les cas, l’essentiel est de bien le mastiquer.

Enfin, il faut tordre le cou à une légende : le pain d’aujourd’hui ne serait pas aussi bon que le pain d’autrefois. Même si le mythe du pain blanc a la vie dure et si la mode est au retour à des pains variés, plus marketing qu’autre chose, il faut savoir qu’une bonne baguette vaut tous les autres pains.

D’autre part, la loi française est très stricte et n’autorise que 4 additifs dans notre pain :
- La vitamine C, pas pour enrichir car elle disparaît à la cuisson, mais parce qu’elle accélère la fermentation et fait augmenter le volume.
- Le malt, qui augmente également la fermentation et donne un meilleur aspect à la cuisson.
- La lécithine de soja pour améliorer la qualité de la mie.
- Et enfin la farine de fève (jamais plus de 1 %) pour blanchir cette mie.
Aucun de ces additifs n’est dangereux pour la santé, tout comme le propionate de calcium qui, lui, sert à empêcher de moisir les pains préemballés.

Idée reçue

Arrêtons de prétendre que la mie fait plus grossir que la croûte – ce serait plutôt le contraire – et de militer pour la biscotte comme aliment de régime.
Qu’est-ce qu’une biscotte si ce n’est du pain sans eau – donc aussi riche – et qui plus est ayant nécessité pour sa fabrication, graisse, sucre et lait.

Chiffres

Il y a 100 ans, un Français consommait près d’un kilo de pain par jour. Mais il bougeait beaucoup plus que nous, et surtout, c’était son aliment principal. La consommation moyenne est aujourd’hui de 500 grammes. C’est excessif, paraît-il…

Les doses quotidiennes à ne surtout pas dépasser sont de 350 grammes pour l’homme adulte, soit presque une baguette et demie, une baguette pour la femme, une demi-baguette par jour pour les tout-petits.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité