Publicité

QUESTION D'ACTU

La Mutuelle des Etudiants : des milliers d'assurés renoncent aux soins


  • Publié 12.05.2015 à 19h20
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est un feuilleton qui n’en finit pas. Il y avait eu le scandale de la Mnef à la fin des années 1990, puis la création en 2000 de la LMDE sur les cendres encore chaudes de la précédente mutuelle étudiante. Rapidement, un déficit sans fond avait commencé à se creuser, pour conduire à une mise sous tutelle de l’organisme début 2015.

Mais depuis toutes ces années, une chose reste immuable : les conséquences que doivent subir les étudiants affiliés, pour qui cette « mutuelle » fait également office de régime de santé de base. Et elles sont nombreuses.

C’est un rapport du Défenseur des droits, Jacques Toubon, que dévoile aujourd’hui Le Parisien, qui, une nouvelle fois, tire la sonnette d’alarme : l’accès aux soins de dizaines de milliers de jeunes est menacé par la mauvaise gestion de la LMDE.

 

« Accès des étudiants aux soins : leur protection sociale est-elle à la hauteur des enjeux ? » C’est la question posée par le rapport qui devrait être rendu public dans les prochains jours par le Défenseur des droits. Et la réponse sans équivoque : non ! En partie fondé sur les témoignages recueillis auprès de 1500 d’étudiants assurés de la LMDE (elle en compte environ un million), le rapport sans concession pointe un à un les manquements de la « première mutuelle étudiante de France ».

Des mois d’attente entre l’affiliation et la réception d’une carte Vitale, des formulaires qui s’égarent à répétition et bloquent les remboursements, un service clients aux abonnés absents… « La liste des défaillances est longue », conclut la rapport.

Et l'impact sur la santé des jeunes peut être important. Alors que la nouvelle loi de santé, marquée par la controversée généralisation du tiers payant, veut moderniser le système de santé français, et garantir un accès aux soins au plus grand nombre, Le Parisien rappelle qu’aujourd’hui dans le pays, des étudiants atteints de cancer doivent avancer les frais de leur chimiothérapie ! De manière générale, plus d’un étudiant sur cinq déclare avoir dû faire l’avance pour des soins. Une situation qui engendre souvent un renoncement aux soins des plus fragiles financièrement. 

Marisol Touraine a récemment appelé de ses vœux la création d'un "régime de santé universel" afin que chacun puisse tout au long de sa vie, et quels que soient les changements - personnels ou professionnels - qui se produisent, conserver un accès aux soins. Aujourd'hui, pour des centaines de milliers de jeunes, c'est l'entrée dans un système de santé efficace qui pose problème. 

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité