Publicité

QUESTION D'ACTU

Par le Comité national anti-tabac

Quatre fabricants de tabac accusés d'entente illicite sur les prix

Le CNCT a porté plainte contre les marques Camel, Gauloises, Lucky Strike et Malboro. Ces industriels du tabac sont accusés d'entente illicite sur les prix des paquets de cigarettes. 

Quatre fabricants de tabac accusés d'entente illicite sur les prix SERGE POUZET/SIPA

  • Publié 25.01.2015 à 17h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Augmenter les prix des cigarettes de manière modérée et concertée entre les fabricants de tabac, la recette est bien connue. Mais elle vient d'être soumise à l'arbitrage de la justice. Le Comité National contre le Tabagisme (CNCT) vient de porter plainte contre les marques  Camel, Gauloises, Lucky Strike, et Malboro.

"Les cartels" du tabac 
Déposée au parquet financier de Paris, selon une information du JJD, la plainte de l’association antitabac dénonce une entente illicite de prix entre ces quatre fabricants, comme l’explique Yves Martinet, président du CNCT. « Les quatre grands industriels du tabac travaillent en cartel, ils font tout pour que les prix augmentent de façon modérée, pour que la consommation ne diminue pas », accuse ce dernier.
Tout en ajoutant que ces industriels du tabac « se limitent à de petites augmentations qui sont en fait des rattrapages d'inflation, mais ui ne conduisent pas à une modification du comportement des fumeurs ». En effet, si la hausse des prix est connue pour être l’une des mesures les plus efficaces, -on estime qu’une augmentation de 10 % des prix réduit de 4 % la consommation- le président rappelle qu’elle doit être faite de manière significative, comme ce fut le cas en 2003 et en 2004. 

« Des hausses de prix négociées avec les fabricants »
Il y a 12 ans en effet, le plan Cancer lancé sous l’ère Chirac s’était principalement traduit par une hausse importante du prix du tabac (+39 % en trois fois sur un an) et, par conséquent, une diminution de la consommation. Mais cette progression a vite été stoppée, avec le décret d’un gel de trois ans de la fiscalité fin 2004. « Les hausses de prix sont négociées avec les fabricants. Elles ont pour but d'augmenter les recettes de l'État, tout en préservant les revenus de l'industrie», déplorait en 2011 l’actuelle directrice du CNCT, Emmanuelle Béguinot. La France compte environ 13 millions de fumeurs adultes réguliers et 73 000 décès directement imputables au tabagisme.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité