Publicité

QUESTION D'ACTU

Opéré au CHU de Nantes

Cœur artificiel : le second patient est rentré chez lui au bout de cinq mois

Opéré en août dernier au CHU de Nantes, le second patient à avoir été transplanté d’un cœur artificiel a pu rentrer chez lui en début d’année.

Cœur artificiel : le second patient est rentré chez lui au bout de cinq mois Le Pr Alain Carpentier, concepteur du coeur artificiel bioprothétique. Crédit : pourquoidocteur.com et Les productions du moment

  • Publié 19.01.2015 à 07h43
  • |
  • |
  • |
  • |


Il aura attendu 5 mois, mais le deuxième patient qui a reçu le cœur artificiel CARMATest rentré chez lui et se porte bien. Il « a quitté l'hôpital en tout début d’année », selon un communiqué du développeur du cœur bioprothétique. Le patient de 68 ans, qui souhaite garder l'anonymat pour préserver sa vie privée, avait été opéré le 5 août dernier au CHU de Nantes. Il souffrait d'une insuffisance cardiaque terminale et n'avait plus que quelques semaines à vivre avant l'intervention.

« Le patient est rentré chez lui après une période de formation et d’adaptation au fonctionnement de ce système portable, électrique et silencieux », précise Carmat. Le patient est désormais autonome. Il a également retrouvé une mobilité qui lui était interdite avec son ancien cœur.

Co-fondateur de CARMAT et inventeur du cœur artificiel bioprothétique, le Pr Alain Carpentier a rendu hommage aux équipes chirurgicales et médicales de Paris et de Nantes, mais aussi à la volonté de ce patient : « Après des années de souffrance, une nouvelle année et une nouvelle vie débutent pour ce patient. Son courage, sa confiance et le soutien de sa famille ont été déterminants pour le succès de cette implantation. »

Deuxième patient implanté

Il s’agissait de la deuxième opération au sein d’un programme d’essais de quatre implantations. La première greffe avait été pratiquée le 18 décembre 2013 chez un patient, Claude Dany, alors âgé de 76 ans à l’issue d’une opération de dix heures. Il avait survécu 74 jours avec la prothèse. Un problème technique survenu sur la prothèse  aurait été à l’origine du décès du premier patient, sans que l’entreprise donne de plus amples explications.

Ce patient, tout comme le second implanté, avait un profil très particulier : « Un patient de plus de 60 ans, en insuffisance cardiaque terminale, avec une défaillance au niveau du ventricule droit et du ventricule gauche. C’est un patient qui était en dernière phase de vie, il était tous les 15 jours à l’hôpital… C’était sa dernière chance », comme l'expliquait à pourquoidocteur le Pr Christian Latrémouille, chirurgien cardiaque à l'hôpital Georges Pompidou (HEGP), qui a implanté avec le Pr Daniel Duveau, le 1er cœur artificiel  bioprothétique au monde.


Comment fonctionne le cœur bioprothétique

La prothèse créée par les ingénieurs de CARMAT comprend 2 cavités ventriculaires droite et gauche, chacune étant séparée par une biomembrane souple en 2 volumes, un pour le sang, un pour le liquide d’actionnement. Un sac externe souple contient le liquide d’actionnement et bat au rythme cardiaque. Petit bijou de technologie, le cœur bioprothétique utilise des biomatériaux synthétiques et biologiques, qui ne sont pas rejetés par le corps humain et reproduisent le mouvement naturel du cœur. Avec les nombreux capteurs embarqués, ce coeur artificiel s'adapte à la vie et au rythme du patient.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité