Publicité

QUESTION D'ACTU

Téléphone, excès de vitesse, somnolence

Travailler en conduisant, accident au tournant

Que ce soit pour se rendre à un rendez-vous professionel ou répondre au téléphone, les conducteurs prennent des risques quand il s'agit de leur travail et s'exposent à des accidents de la route.

Travailler en conduisant, accident au tournant Rafael Ben-Ari/Cham/NEWSCOM/SIPA

  • Publié 27.11.2014 à 12h37
  • |
  • |
  • |
  • |


Décidément, il semblerait que travail et conduite automobile ne font pas bon ménage… Récemment, plusieurs études ont démontré qu’il est préférable de se rendre au bureau à pied ou par les transports en commun plutôt qu’en voiture. Aujourd’hui, une étude réalisée en collaboration avec l’Association des sociétés françaises d’autoroutes (Asfa) et l’association de Prévention Routière (SPR) révèle que les automobilistes en déplacement professionnel, s’exposent à des risques plus élevés d’accidents de la route.

Peur d’arriver en retard
L’étude a été réalisée sur 2000 automobilistes. Tous ces conducteurs empruntent le réseau routier pour des « raisons professionnelles ». Et que ce soit le stress d’arriver en retard à un rendez-vous professionnel ou de rater un coup de fil important, l’enquête révèle que ces derniers n’hésitent pas à enfreindre le code de la route. En effet, 8 conducteurs sur 10 téléphonent régulièrement au volant tandis que plus d’un sur deux lisent tous leurs SMS et que plus d’un tiers y répondent. Par ailleurs, 52 % des conducteurs roulent au-delà de la limite de vitesse autorisée.










Somnolence au volant
Selon des chiffres de l’Afsa, la somnolence au volant est la première cause de mortalité sur autoroute. Or, l’étude révèle que lors des trajets domicile-travail, plus de la moitié (62 %) des automobilistes ont déclaré avoir déjà eu une envie irrépressible de « piquer un somme » et 37 % ont véritablement failli s’endormir au volant au moins une fois. Selon l’étude, ce risque de somnolence concerne autant les femmes que les hommes et touche particulièrement ceux qui travaillent en horaires décalés ou qui font plus de 70 km aller et retour. « Sous l’effet du stress, de leurs contraintes d’agenda, les salariés prennent bien trop de risques au volant. Il est temps que les employeurs s’en préoccupent, alors que moins de 10 % s’en inquiètent », déplore Christophe Ramond, de l’Afsa. Face à ce constat, l’Afsa et l’association Prévention Routière se mobilisent et déploient sur Internet, les radios autoroutières 107.7 et les réseaux sociaux, un dispositif de sensibilisation des salariés et des employeurs. Cette opération complète les actions mises en place par l’association Prévention Routière qui propose un kit « Prévention des risques routiers en entreprise ».


Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité