Publicité

QUESTION D'ACTU

+60 % sur la période 2007-2014

Le nombre de médecins à diplôme étranger en plein boom

Au cours de l’année 2014, l’Ordre des médecins a recensé 22 568 médecins titulaires d’un diplôme européen ou extra-européen, soit une augmentation de 60,2 % sur la période 2007-2014.  

Le nombre de médecins à diplôme étranger en plein boom POUZET/SIPA

  • Publié 27.11.2014 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


On a coutume de dire que bon nombre de services hospitaliers "tournent" grâce aux internes et aux médecins à diplôme étranger. Le rapport 2014 de l'Ordre des médecins intitulé "Les flux migratoires et trajectoires des médecins" confirme cette impression.
Au cours de l’année 2014, le tableau de l’Ordre a recensé 22 568 médecins titulaires d’un diplôme européen ou extra-européen, soit une augmentation de 60,2 % sur la période 2007-2014.
"Une hausse qui a une forte probabilité de se confirmer d’ici à 2020, pour atteindre plus de 30 000 médecins titulaires d’un diplôme obtenu hors de France", précise le Conseil National de l'Ordre des Médecins (CNOM). Le système très sélectif des études médicales à la française, qui commence dès la 1ère année de faculté de médecine, semble décourager de plus en plus les jeunes d'étudier la médecine en France.


France : 8,2 % des médecins sont diplomés à l'étranger
Les diplômés européens et extra-européens représentent 8,2 % de l’ensemble des médecins inscrits au tableau de l’Ordre.
Et beaucoup de ces étudiants qui partent faire médecine à l'étranger font même le choix de quitter le continent européen puisque les médecins titulaires d’un diplôme extra-européen représentent aujourd'hui 54,5 % des effectifs.
Un chiffre en baisse cependant puisqu'en 2007, ils représentaient 61 % des médecins titulaires d’un diplôme hors de France. D’ici à 2020, le CNOM note une forte probabilité d’une représentation équitable des diplômes européens et extra-européens inscrits au tableau de l’Ordre.


Des diplômes belges et roumains
En détails, concernant les diplômés européens, 40,9 % ont obtenu leur diplôme en Roumanie. Entre 2007 et 2014, les effectifs des médecins titulaires d’un diplôme de Roumanie qui exercent en France ont ainsi augmenté de 520 %. Les médecins titulaires d’un diplôme belge occupent la seconde place avec 19 % des effectifs des diplômes européens inscrits au tableau de l’Ordre. Leurs effectifs ont augmenté de 16 %.
Par ailleurs, concernant les diplômes extra-européens 39,7% ont obtenu leur diplôme en Algérie (+36 % entre 2007 et 2014). Dans ce classement, les médecins titulaires d’un diplôme de Syrie occupent la seconde place avec 10,6 % des effectifs des diplômes extra-européens inscrits au tableau de l’Ordre.


Source : CNOM


29 % des médecins à diplôme étranger exercent en Ile-de-France
Par ailleurs, le CNOM a caculé que la France compte par région, en moyenne, 834 médecins à diplôme européen et extra-européen. La région Île-de-France polarise 29 % de ces médecins. La région Rhône- Alpes est la deuxième région la plus attractive et PACA occupe la troisième place.
À l’opposé, la Corse recense le moins de médecins titulaires d’un diplôme européen ou extra-européen inscrits au tableau des deux départements.
Avec 162 médecins à diplôme européen et extra-européen, le Limousin occupe le second rang des régions les moins attractives. La Franche-Comté, quant à elle, se classe en troisième position.
Avec 858 médecins à diplôme européen et extra-européen, la région Centre se situe légèrement au-dessus de la moyenne nationale.


Des médecins qui exercent majoritairement à l'hôpital

Enfin, les médecins titulaires d’un diplôme européen ou extra-européen exercent majoritairement (à 62,4 %) une médecine salariée (hôpital) plutôt qu'en libéral (25 %). A titre de comparaison, les médecins à diplôme français pratiquent à 45,6 % un exercice libéral et 43,6 % un exercice salarié.
Concernant la proportion de médecins en activité mixte elle est nettement plus importante chez les médecins titulaires d’un diplôme extra-européen (12,6) comparativement à leurs homologues européens.
Et selon le pays européen d’obtention du diplôme, les modes d’exercice varient. La Belgique, le Danemark, l’Estonie, les Pays-Bas et la Slovénie ont la particularité de former des médecins qui exercent, de façon majoritaire, en secteur libéral. Seuls les médecins diplômés de la Finlande exercent équitablement dans le secteur libéral et salarié
Quel que soit le pays d’obtention du diplôme extra-européen, ces médecins exercent de façon préférentielle en secteur salarié, conclut le rapport.

 

 

 

 

 



 

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité