Publicité

QUESTION D'ACTU

Aggravation en Guyance

L'épidémie de chikungunya a fait 39 morts aux Antilles

Le virus du Chikungunya circule depuis 2013 dans la région des Caraibes. La situation se stabilise dans la majeure partie des Antilles, à l'exception de la Guyane où les foyers épidémiques se multiplient.  

L'épidémie de chikungunya a fait 39 morts aux Antilles FACELLY

  • Publié 18.07.2014 à 12h41
  • |
  • |
  • |
  • |


L’Agence Régionale de Santé et l’Institut de Veille Sanitaire font le point épidémiologique de la circulation du virus Chikungunya dans les Antilles françaises pour les deux premières semaines de juillet. Le cas le plus alarmant est celui de la Guyane où une hausse de 47% de cas biologiques confirmés ou probables a été observée au cours de la première semaine de juillet par rapport à la semaine précédente, ce qui la place en phase 2 du Programme de surveillance, d'alerte et de gestion des épidémies (Psage). Cette phase correspond à « une transmission autochtone modérée avec foyers épidémiologiques et chaînes de transmission localisées ».


L’étude épidémiologique indique également une progression en Guadeloupe et en  Martinique, mais avec une tendance à la stabilité sur les dernières semaines, voir à la baisse pour les semaines à venir en Martinique. A Saint-Martin et Saint-Barthélémy, les premières îles des Antilles où le virus a commencé à se propager, la circulation est modérée et stable ces deux dernières deux semaines. Ces zones sont qualifiées d’épidémie généralisée », qui correspond à la phase 3 du Psage.  


39 décès enregistrés aux Antilles depuis décembre 2013
L’étude épidémiologique enregistre 23 décès provoqués par le Chikungunya à l'hôpital, dont 3 à Saint-Martin, 13 en Martinique et 7 en Guadeloupe depuis décembre 2013. A ce bilan, s'ajoutent 16 décès recensés en ville. Dans ces mêmes îles, le nombre de cas « cliniquement évocateurs » se compte par milliers (3 000 à Saint-Martin, 48 000 en Martinique, et 63 000 en Guadeloupe). « Nous sommes à un moment clé de cette épidémie : nous avons les moyens de la limiter. La meilleure solution est de se protéger et d'éviter la propagation », a affirmé la ministre de la Santé Marisol Touraine, en visite aux Antilles jeudi sur Radio Caraïbes.
Le virus du Chikungunya qui circule depuis décembre 2013 dans l’ensemble des Caraïbes a déjà touché 115 000 personnes aux Antilles.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité