Publicité

QUESTION D'ACTU

Moins nocive que la cigarette

Les Français séduits par la e-cigarette

3 Français sur 4 considèrent la cigarette électronique comme moins nocive que la cigarette, selon un sondage. Les utilisateurs réclament son remboursment. 

Les Français séduits par la e-cigarette BEBERT BRUNO/SIPA

  • Publié 27.05.2014 à 12h21
  • |
  • |
  • |
  • |


L’engouement pour la cigarette électronique a explosé depuis plusieurs mois. Estimé à 500 000 en mai 2012 par l’Euro baromètre, le nombre de « vapoteurs » français serait passé à 1,5 million en 2014. Si la e-cigarette n'a pas encore démontré ses effets réels dans le sevrage tabagique, elle bénéficie d'un capital  capital sympathie incontestable. Ce sentiment est appuyé par un nouveau sodnage réalisé par Smokio, entreprise d’e-cigarette.  

3 français sur 4 considèrent la e-cigarette moins nocive

Parmi les 200 Français interrogés, 72 % pensent que la e-cigarette est nettement moins toxique et dangereuse pour la santé que la cigarette classique. La publicité a joué un rôle dans cette perception. En offrant la possibilité de vapoter avec des goûts différents, elle séduit, notamment les jeunes.
Pour beaucoup, la e-cigarette a le même rôle que les patchs ou les chewing-gums permettant le sevrage. Parmi les utilisateurs d’e-cigarette, 80 % recommandent à leurs proches de l’utiliser pour arrêter de fumer. D'ailleurs, un adepte sur deux souhaite que la cigarette électronique soit remboursée par la Sécurité Sociale au même titre que les moyens utilisés pour se sevrer (chewing-gum, patches). 

La e-cigarette et la loi

Le sondage s’est aussi intéressé à l’aspect juridique. Mise en place en 2006, l’interdiction de fumer dans les lieux publics a permis à de nombreux non-fumeurs de ne plus subir les risques du tabagisme passif. La même question commence à se poser avec à la e-cigarette. Des députés et des responsables de santé préconisent une interdiction dans les bars et les restaurants. Mais pour 40 % des sondés, pas de beoins de légiférer, il faut laisser le soin aux établissements  de décider. 30 % pensent qu’elle devrait être autorisée dans ces lieux et 30 % sont contre.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité