Publicité

QUESTION D'ACTU

Deux mois après le décès du premier patient

Essai clinique : le cœur artificiel devrait repartir

Les implantations du cœur artificiel CARMAT devraient reprendre via les essais cliniques. Son fondateur, le Pr Alain Carpentier, affirme que des demandes vont être émises par la société.

Essai clinique : le cœur artificiel devrait repartir WITT/SIPA

  • Publié 28.04.2014 à 11h01
  • |
  • |
  • |
  • |


Reprise des implantations pour le cœur artificiel. Le Pr Alain Carpentier, concepteur du cœur bioprothétique, confie ce 28 avril au Quotidien du Médecin qu'une demande de reprise des essais devrait être déposée. Cette fois, aucune information ne devrait filtrer avant le terme des essais, comme le prévoit le règlement de ceux-ci.

 

4 essais prévus

A l’annonce de la première implantation de cœur bioartificiel en France, la nouvelle avait soulevé l'enthousiasme. 75 jours après son opération à l’hôpital européen Georges Pompidou, Claude Dany décédait. Un succès selon les critères de l’Agence de sécurité du médicament (ANSM), qui avait fixé la survie à 30 jours. Selon le Pr Carpentier, un court-circuit du cœur était à l’origine du décès. De nombreuses rumeurs ont circulé suite à cette annonce dans le Journal du Dimanche, dont certaines évoquaient un arrêt des essais cliniques.

 

Une demande d’autorisation sera bien émise, affirme le Pr Carpentier dans Le Quotidien : « La société CARMAT, en tant que promoteur de l’étude clinique, va […] demander une autorisation de reprise des inclusions auprès de l’ANSM et du CPP [Comité de Protection des Personnes, ndlr]. » Cette fois, les conclusions ne seront rendues qu’après le terme des 4 essais prévus. Le concepteur du cœur artificiel ne communique aucun calendrier, ni aucun détail supplémentaire : tout se fera « au pas à pas. » Concernant l’hyper-médiatisation du premier essai, il reconnaît qu’il est « très inhabituel de communiquer les résultats d’un essai patient par patient » et exhorte à la patience.

 

« Compléter » les transplantations cardiaques

Quant au cœur artificiel lui-même, il devrait devenir un « remplacement cardiaque à visée définitive et non plus en relais à la transplantation. » Pas question pour autant d’en faire le successeur des greffes : « Le cœur artificiel total définitif n’a pas pour vocation de remplacer les transplantations cardiaques mais de les compléter », souligne ce spécialiste. Il devrait notamment profiter aux patients qui ne sont pas éligibles à une transplantation.

 

Pour cela, quelques travaux supplémentaires seront nécessaires. Le Pr Carpentier reconnaît, à demi-mots, que la recherche et le développement se poursuivra en même temps que les essais. La réflexion sur la fin de vie devrait aussi évoluer, car le cœur ne cesse pas de fonctionner après le décès clinique du patient. La mort cérébrale est utilisée comme définition de la mort, mais « cette question nécessite une réflexion approfondie », admet le Pr Carpentier.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité