Publicité

QUESTION D'ACTU

Suite au 1er décès

Coeur artificiel : Carmat déciderait de suspendre les essais de transplantation

Selon iTélé, l’entreprise française aurait choisi de stopper l'essai en cours le temps de comprendre les raisons de l'arrêt du premier coeur artificiel.

Coeur artificiel : Carmat déciderait de suspendre les essais de transplantation Un modèle de coeur artificiel de 2009 MEIGNEUX/SIPA

  • Publié 16.03.2014 à 14h47
  • |
  • |
  • |
  • |


Alors que le JDD révélait dimanche matin que le décès du premier patient à avoir reçu une greffe de coeur artificiel était dû à un court-circuit, une autre information vient de s'ajouter à cette histoire déjà pleine de rebondissements. Selon iTélé, Carmat, l’entreprise à l’origine du coeur artificiel bioprothétique total, aurait choisi de suspendre l'essai en cours tant que n’auront pas été découvertes les causes du court-circuit.

Dans une interview accordée au Journal du Dimanche et parue dimanche 16 mars, le professeur Alain Carpentier, le père du coeur artificiel, expliquait que “le coeur s’est arrêté brusquement. Il y a eu un court-circuit. Cela a entraîné un arrêt cardiaque identique à celui que peut présenter un coeur naturel pathologique.”

Les raisons de ce “problème électronique” n’ont cependant pas encore été découvertes selon le professeur, mais “les ingénieurs de Carmat [...] travaillent dessus jour et nuit pour comprendre. Ils trouveront”. Dans l’attente d’en savoir plus, les essais seront donc suspendus. Trois autre patients étaient sensés être opérés d’ici peu. Pour l’instant, Carmat n’a pas confirmé les informations d’iTélé et n’a pas non plus précisé la situation de ces 3 patients en attente d’une greffe d’un coeur artificiel.

L'aboutissement de 25 années de recherche, cette prothèse pourrait à terme constituer une alternative aux greffes cardiaques. Alain Carpentier avait d’ailleurs tenu à confirmer au JDD qu’il considérait ce premier essai comme une réussite pour la science et la médecine. “Pendant 74 jours, ce patient n’a montré aucune déficience cérébrale, le vérification du coeur après le décès et l’autopsie l’ont confirmé : il n’y avait pas le moindre caillot, ni dans la prothèse, ni dans la circulation. En ce sens l’essai est un succès.”

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité