Publicité

QUESTION D'ACTU

Personnes âgés

Hôpital du Val-d'Oise : enquête sur des actes de maltraitance

Un établissement de santé situé à Villiers-le-Bel (95) fait l'objet d'une enquête de l'AP-HP après plusieurs plaintes de familles dénonçant des maltraitances sur leurs proches.

Hôpital du Val-d'Oise : enquête sur des actes de maltraitance DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié 26.03.2014 à 19h17
  • |
  • |
  • |
  • |


Quand la maltraitance à l'hôpital sort de l'ombre. L'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP) vient en effet d'ouvrir une enquête administrative suite à plusieurs plaintes de familles dénonçant des comportements maltraitants à l'égard de leurs proches patients hospitalisés dans un hôpital gériatrique du Val-d'Oise (95). Sous le feu des accusations, certains membres du personnel de l'hôpital Charles-Richet de Villiers-le-Bel qui compte 472 lits et 5 places en hôpital de jour. L'information révélée par l'édition Val-d'Oise du quotidien Le Parisien a été confirmée ce mercredi par la direction générale de l'AP-HP à l'Agence presse médicale (APM). 

Une patiente trouvée baignant dans son urine
« Nous avons ouvert une enquête le 18 mars à la suite de plusieurs courriers reçus à la direction générale de l'AP-HP de familles de patients accueillis à Charles-Richet se plaignant de comportements maltraitants de personnels », a reconnu la direction générale de l'AP-HP, sans préciser le nombre de plaintes réceptionnées. « C'est un nombre suffisant pour que l'on se saisisse de ce sujet », a-t-elle rajouté.
Dans son article, le quotidien évoquait « des négligences caractérisées envers ces patients fragiles, vulnérables et dépendants. » D'ailleurs, d'autres plaintes seraient envisagées. Parmi elles, la fille d'une patiente, qui envisage elle aussi de porter plainte après avoir trouvé sa mère atteinte de la maladie d'Alzheimer, un après-midi, dans son lit, pas habillée et baignant dans son urine. Elle dénonce aussi des personnels « s'adressant souvent durement aux patients ou les ignorant complètement. » 

Un rapport d'enquête d'ici 4-5 semaines
Au final, l'AP-HP attend le rapport d'enquête « d'ici à quatre à cinq semaines et assure qu'elle ne laissera pas les familles sans réponse et ces patients sans solution. » 
Contactée par l'APM ce mardi, l'Agence régionale de santé (ARS) Ile-de-France a assuré, pour sa part, suivre avec attention cette enquête. Elle a raconté à ces journalistes avoir reçu deux réclamations de la part de familles contre cet hôpital, l'une en juillet 2013 et l'autre il y a quelques jours.
« Nous avons demandé au directeur de l'établissement quelle avait été sa réponse à cette réclamation et quelles mesures avaient été prises. Sa réponse nous a paru satisfaisante », a expliqué l'ARS. « Nous n'avons pas reçu d'autres réclamations jusqu'à celle de ce mois de mars », a-t-elle conclu.

En France, la maltraitance concernerait 5 % des personnes de plus de 65 ans et 15 % des plus de 75 ans, soit 600 000 personnes d'après les derniers chiffres publiés par Allô Maltraitance des personnes âgées (Alma France). Celle-ci a le plus souvent lieu au domicile des personnes âgées (86 % des cas) qu'en institution (14% des cas). 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité