Publicité

QUESTION D'ACTU

La revue Prescrire demande son retrait

Motilium : comment limiter les risques

Alors que la revue Prescrire vient de publier une analyse estimant que 25 à 120 morts subites seraient dues au Motilium en 2012. Plusieurs experts estiment qu’il est temps de le retirer du marché.  

Motilium : comment limiter les risques  Hussein Malla/AP/SIPA

  • Publié 20.02.2014 à 15h36
  • |
  • |
  • |
  • |


Faut-il retirer le Motilium du marché ? Pour la revue indépendante Prescrire, la question ne se pose plus. Non seulement cet anti-vomitif présente une efficacité modérée, mais le sur-risque cardiaque qu’il entraîne fait de lui le prochain médicament à sortir rapidement des pharmacies familiales. Mais la rédaction de cette revue médicale n’est pas la seule à pointer du doigt le Motilium et ses génériques, d’autres spécialistes notamment des pharmacologues, confirment cette nécessité de retirer ce médicament de la vente. Le Pr Gilles Bouvenot, ex-président de la Commission de la transparence à la HAS a déclaré au Parisien : "Prescrire a raison. Compte tenu des effets indésirables et du fait qu'il existe beaucoup d'alternatives thérapeutiques, si j'étais encore président de la Commission, je voterais pour son déremboursement".

Dans l’attente d’une décision de retrait ou de nouvelles précautions d’usage de l’Agence Européenne du médicament qui devrait intervenir au mois de mars prochain, que doivent faire les patients qui ont encore une ou des boîtes de Motilium en leur possession ? Peut-on l’absorber sans risque pour lutter contre les nausées et les vomissements ou faut-il s’en débarrasser ? Pourquoidocteur a interrogé le Pr François Chast, chef du service de pharmacie clinique à l'hôpital Cochin-Hôtel Dieu, à Paris. Il fait partie des experts qui estiment que le Motilium doit être retiré du marché.

 

Faut-il se débarrasser du Motilium dans les pharmacies familiales ?


Pr François Chast : La réponse sera plus simple quand on aura plus de Motilium sur le marché. Aujourd’hui l’utilisation de ce médicament ne se justifie que lorsque l’on a vraiment des problèmes de nausées récurrentes et sévères, par exemple à la suite de traitements médicamenteux comme les chimiothérapies cancéreuses.

 

Chez qui ce médicament est-il vraiment contre-indiqué selon vous ?

Pr François Chast : Utiliser du Motilium n’est pas banal. C’est un médicament qui doit être contre-indiqué chez les enfants, chez les personnes âgées en particulier lorsqu’elles ont une insuffisance rénale ou sont déshydratées. De même, chez les gens qui ont des troubles du rythme cardiaque, il y a tout un faisceau d’arguments qui milite pour l’arrêt de la commercialisation de ces produits.

 

Si on ne veut plus utiliser de Motilium, quelles sont les alternatives ?

Pr François Chast : Déjà, la baisse des poisons émétisants (Ndlr. Qui provoque le vomissement) comme l’alcool et le tabac permettrait déjà de diviser par deux le recours à ce type de produit. On aurait un effondrement de la consommation de ces produits antiémétiques. Remplacer un verre de vin par un verre d’eau ne nuit jamais, et permet de minimiser le risque de nausées chez en gros la moitié des utilisateurs de Motilium. L’obésité est également un facteur de risque en matière de nausées chroniques ou de troubles digestifs.

 

18% des 0-4 ans ont pris du Motilium en 2012, c'est inquiétant ?  

Pr François Chast : C’est énorme ! Et c’est probablement inadapté, le Motilium est un médicament qui est proche des neuroleptiques. De la même manière qu’on utilisait le Phénergan il y a 30 ans chez les enfants un peu agité et qu’on n’utilise plus du tout parce qu’on s’est aperçu du caractère très incisif de cette drogue et bien c’est la même chose pour le Motilium. Dans 5 ans, on va se dire, mais comment on a pu utiliser ce médicament chez les tout-petits.

 

 

Justement pour les enfants, que peut-on leur donner à la place du Motilium ?

Pr François Chast : Le médicament n’est jamais la seule solution ! Là encore chez l’enfant, c’est lutter contre les allergies alimentaires. Préserver l’enfant du stress familial et celui de l’école et avec ça vous avez déjà de nombreux éléments qui vont permettre à l’enfant de limiter les nausées et les vomissements qui sont une plaie pour lui et un grand bénéfice pour l’industrie.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité