Publicité

QUESTION D'ACTU

Fermeture des cabinets le 3 février

Grève des dentistes : les tarifs au coeur de la grogne

La Confédération des Syndicats Dentaires appelle les dentistes à la grève, pour dénoncer le gel des tarifs. Si les soins conservateurs sont bon marché, prothèses et orthodontie sont hors de prix.

Grève des dentistes : les tarifs au coeur de la grogne JACQUEMART/ISOPIX/SIPA

  • Publié 03.02.2014 à 13h05
  • |
  • |
  • |
  • |


Si vous aviez prévu de vous rendre chez le dentiste, vous risquez de trouver porte close. La Confédération nationale des Syndicats Dentaires (CNSD) appelle les chirurgiens-dentistes libéraux à fermer leur cabinet ce 3 février. Elle proteste contre le gel des tarifs par l'Assurance Maladie.

 

Des soins conservateurs sous-valorisés

Actes de prévention, soins conservateurs et chirurgicaux sous-valorisés, charges trop élevées pour les patients qui ont recours à des soins prothétiques et orthodontiques : voilà ce que dénonce la CNSD. Depuis 1988, cette dernière catégorie n'a pas été revalorisée. Les honoraires libres qui s'ajoute au coût des prothèses et appareils dentaires ne permettent pas de compenser cela, et ils sont à la charge du patient. Ce sont donc les deux parties qui en pâtissent.

 

La faute en revient à l'Assurance Maladie selon la CNSD. Les soins conservateurs sont pris en charge à 70% par la Sécurité sociale et les honoraires sont soumis à une convention, mais les dépassements restent à la charge du patient. Une consultation chez un chirurgien-dentiste doit ainsi coûter 23€ selon la grille de l'Assurance Maladie. Pour les soins aussi les tarifs sont fixés : 28,92€ pour un détartrage, 16,87€ pour le traitement d'une carie et 81,74€ pour la dévitalisation d'une molaire. Des tarifs trop bas qui ne tiennent plus compte des réalités selon la CNSD, mais la situation est relativement simple puisque les dépassements restent modérés.

 

Prothèses et orthodontie hors budget

C'est dans le domaine des prothèses dentaires et de l'orthodontie que les choses se compliquent. La Sécu le reconnaît elle-même sur son site. « Les prothèses dentaires sont prises en charge (...) si elles figurent sur la liste des actes et prestations remboursables, et sont remboursées à 70 % sur la base de tarifs dits de responsabilité, très souvent inférieurs à leur coût réel. En effet, contrairement aux consultations et aux soins dentaires, le tarif des prothèses dentaires est libre. » Elle utilise donc une « base de remboursement » bien dérisoire quand on observe les prix pratiqués.

 

La grille de l'Assurance Maladie rembourse la pose d'une couronne sur la base de 107,50€. Les tarifs du libéral sont bien plus élevés. Une enquête menée en octobre 2010 par 60 millions de consommateurs estimait à 547€ en moyenne le coût d'un tel acte, tout en observant un différentiel de 200€ à Paris selon les arrondissements. En tête des villes les plus chères figure Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) avec une moyenne de 692€, suivi de Paris (643€) et Aix-en-Provence (614€).

 

Même constat pour les frais d'orthodontie : l'Assurance Maladie rembourse 193,50€ le semestre alors que la moyenne nationale s'établit à 630€. Là encore, Boulogne-Billancourt caracole en tête des villes les plus chères avec un tarif moyen de 835€ le semestre. Grenoble et Paris suivent avec 769 et 768€ pour un semestre. Le reste à payer pour le patient est considérable : en moyenne 400€. Et bien peu de chirurgiens-dentistes suivent le tarif fixé par l'Assurance Maladie. Cette carte, réalisée par la Sécu le montre bien : nombreux sont ceux dont les tarifs représentent le triple de la base de remboursement.

 

             Source : ameli.fr/60 millions de consommateurs

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité