Publicité

QUESTION D'ACTU

Cardiologie

Un mini-pacemaker révolutionnaire implanté à Grenoble

Un stimulateur cardiaque sans sonde a été implanté sans intervention chirurgicale au CHU de Grenoble. Un dispositif 10 fois plus petit qu'un stimulateur traditionnel.

Un mini-pacemaker révolutionnaire implanté à Grenoble Nanostim (St. Jude Medical)

  • Publié 01.01.2014 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Pour la première fois en France, un pacemaker ou stimulateur cardiaque a été implanté sans chirurgie par des médecins au CHU de Grenoble. Ce dispositif sans sonde a été posé en une trentaine de minutes le 19 novembre dernier. Le patient, un homme de 77 ans qui souffre de bradycardie sinusale, a pu rentrer chez lui 24 heures après. Ce stimulateur cardiaque révolutionnaire, appelé Nanostim, est dix fois plus petit qu’un stimulateur cardiaque classique. Ce dispositif développé par une start up amércaine est le premier et, à ce jour, le seul pacemaker sans sonde, certifié CE, disponible  sur le marché mondial.


De la taille d'une pièce de 1 euro
À la différence des stimulateurs  cardiaques  classiques  nécessitant  une  chirurgie  plus invasive, ce stimulateur cardiaque miniaturisé et sans sonde est  conçu pour être implanté en position intra‐cardiaque,  c’est-à-dire  directement  dans  le  cœur. Il est 90% plus petit que les équipements traditionnels. C'est à peu près la taille d’une pièce de 1 euro.

Autre point fort : il utilise une batterie intégrée. Plus petite qu’une pile AAA, elle dure entre 9 et 13 ans. Le stimulateur Nanostim est implanté à l'aide d'un  cathéter orientable via la veine fémorale, ce qui permet aux cardiologues de pratiquer une approche mini‐invasive  sans être obligés de créer une poche  chirurgicale pour  placer le dispositif. Le stimulateur cardiaque n’a pas besoin, non plus, d’être connecté à une ou plusieurs sondes. Il a été conçu pour être recapturé si nécessaire, de manière à pouvoir être repositionné sans difficulté pendant la procédure d’implantation ou retiré ultérieurement, en cas de besoin. 

Moins de complications qu'avec les stimulateurs traditionnels

« Cette  technologie révolutionnaire est une étape majeure dans l’histoire de la stimulation cardiaque, puisqu’elle a été développée pour réduire le risque de certaines des complications que nous observons avec les stimulateurs conventionnels, a déclaré le Dr Pascal Defaye qui a réalisé l’intervention et qui est le responsable de l'unité de rythmologie du CHU de Grenoble. Nous sommes ravis d’avoir été les premiers à proposer à un de nos patients cette  technologie, qui représente le futur de la stimulation».


Plus de 60 000 stimulateurs cardiaques sont implantés chaque année en France, et de plus en plus de patients sont concernés à mesure que la population vieillit. Pour le moment, environ un tiers d'entre eux, qui n'ont besoin que d'une stimulation ventriculaire, sont éligibles au Nanostim, selon le responsable de l'unité de rythmologie du CHU de Grenoble.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité